Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

À la découverte du Château de la Mer de Saïda au Liban

Au sud du Liban, à 48 km de Beyrouth, une des villes les plus authentiques du pays du Cèdre se dévoile. Il s’agit de Saïda, façonnée par ses petites ruelles, ses nombreux souks et sa citadelle emblématique, abritant le Château de la Mer. Une forteresse bercée par les eaux de la Grande Bleue, d’où l’on peut admirer toute la côte. Un site époustouflant !

Un château entre terre et mer

Le Château de la Mer s’élance vers la Méditerranée par le biais d’un ponton en pierres. Relié au port de Saïda, cet édifice a été construit au XIIIème siècle par les croisés et constituait un poste de défense. En s’y promenant aujourd’hui, il est facile de s’imaginer l’ambiance de l’époque. La tour du donjon, la salle des gardes et les meurtrières (ouvertures permettant l’envoi de projectiles) sont restées presque intactes ! Une résistance fascinante, d’autant plus que les pierres utilisées provenaient de matériaux de remploi, ayant probablement appartenu à des temples phéniciens.

Des gravures du début du XIXème siècle montrent que le Château de la Mer était bien plus grand, mais les bombardements de la flotte austro-britannique en 1840 l’ont endommagé. Qu’importe, les ruines actuelles en restituent toute l’histoire et la beauté d’antan. La magie de ce lieu atteint son apogée lorsque l’on se rend sur le toit de la tour médiévale. Là, un panorama saisissant sur tout le littoral se dessine sous nos yeux.

Saïda, ville côtière au goût d’orient

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gabbriel Ichak (@gabbrielichak)

Le château de la Mer s’implante dans la ville côtière de Saïda, qui vaut le détour ! En face de la forteresse, la rue al-Moutran mène aux souks traditionnels. On se retrouve alors plongé sous les arcades, dans une ambiance parfumée, colorée et joyeuse. Les ruelles étroites sont gorgées de tapisseries, petites douceurs et marchandises en tout genre.

A la sortie des souks, la rue principale vous dirige vers l’église grecque-orthodoxe de Saint-Nicolas. Un lieu de culte patrimonial datant du VIIIème siècle. En contrebas des souks, on trouve le Musée du Savon, qui révèle l’histoire de ce produit cosmétique et son processus de fabrication. Un musée magnifique, à ne pas manquer, qui valorise les artisans locaux et les savons de la région.