Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Ces blogueuses bousculent les normes de beauté au Moyen-Orient

Mince, grande, avec une peau parfaite... les standards de beauté ont toujours existé, en particulier chez les femmes. Pour lutter contre ces normes, de plus en plus de blogueuses issues du Moyen-Orient prônent davantage d’inclusivité dans l’industrie de la mode. Tour d’horizon de celles qui font sensation aujourd’hui et influencent une nouvelle génération.

Shahad Salman

View this post on Instagram

???

A post shared by Shahad (@5sunshine1) on

 

Bien souvent lorsqu’on feuillette un magazine de mode, la peau parfaite des mannequins nous saute aux yeux. Et pourtant, le modèle arabe Shahad Salman a su déjouer les codes. A l’image du célèbre mannequin canadien, Winnie Harlow, Shahad Salman est une blogueuse et mannequin saoudienne connue pour avoir le vitiligo, une maladie de la pigmentation chronique qui provoque le développement de plaques incolores sur le corps. Au fil des années la jeune modèle a su faire de sa maladie une force, pour finalement figurer dans le numéro de juin 2019 de Vogue Arabia, aux côtés de Winnie Harlow.

Dalal Al-Doub

 

Longtemps resté invisible sur les podiums, ces dernières années le hijab a fait une percée significative dans le monde de la beauté et de la mode grâce aux réseaux sociaux. Grâce à ses 2,5 millions d’abonnés Instagram, la koweïtienne Dalal Al-Doub est l’une des blogueuses hijabis les en plus en vue du monde arabe. Nombreuses sont les marques de renommée mondiale telles que Marc Jacobs ou Dior, à collaborer avec elle, démontrant ainsi que le hijab et l’industrie de la mode ne sont pas si étrangers que cela l’un pour l’autre.

Ameni Esseibi

 

Parmi les standards de beauté exigés, la minceur figure en tête de liste. Mais depuis deux ans, une mannequin d’origine franco-tunisienne, Ameni Esseibi, bouscule les codes grâce à son statut de premier modèle « grande taille » du monde arabe. Si elle a longtemps eu du mal à trouver une agence pour mannequin aux formes généreuses, Ameni Esseibi a obtenu un premier grand succès en 2018 en signant avec trois agences de mannequins locales et une autre victoire en avril dernier, en participant à une campagne pour la plateforme de vente au détail de mode de luxe en ligne, Farfetch.

Saint Manar

View this post on Instagram

Iced waterline.

A post shared by Saint Manar. (@saintmanar) on

 

Pendant longtemps, les poils n’allaient pas de pair avec les codes de la beauté féminine, en particulier dans le monde arabe. Pour rompre avec cette idée ancrée dans de nombreuses mentalités, celle qui s’identifie comme Manar sur les réseaux sociaux, a récemment fait de la pilosité féminine un droit des plus naturels. En réponse à un commentaire négatif lui demandant de supprimer une photo où l’on y voyait ses bras poilus, Manar a répondu à ses détracteurs en postant fièrement de nouvelles photos en gros plan de ses bras. 

Yulianna Yussef

 

Depuis sa naissance, la blogueuse libanaise Yualianna Yussef vit avec le naevus congénital mélanocytaire (MCN), une lésion dermatologique entraînant d’importantes taches de naissance qui recouvre la majeure partie de son dos et s’étend jusqu’à son estomac. Aujourd’hui son compte instagram où elle partage ses voyages, sa passion pour le fitness ou encore ses tendances lifestyle compte plus de 100 000 abonnés et l’influenceuse suscite l’admiration de tous, et en particulier de ceux qui comme elle n’ont pas un corps sans imperfections.