Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Ces professions traditionnellement masculines qui s’ouvrent aux saoudiennes

Ces derniers mois en Arabie Saoudite, certaines professions traditionnellement acquises aux hommes se sont ouvertes aux femmes.

En 2018, les saoudiennes ont su saisir les opportunités qui s’offraient à elles. Dans le cadre de réformes d’envergure prévues par Vision 2030 visant notamment à autonomiser les femmes, certaines d’entre elles ont pu accéder à des professions traditionnellement réservées aux hommes du royaume comme les métiers de pompier, de pilote d’avion ou encore d’ambassadrices

Vous avez dit pompier ?

Le Royaume d’Arabie Saoudite a franchit une nouvelle étape, façonnant de nouveau l’histoire de sa société. En décembre dernier, la compagnie pétrolière saoudienne Saudi Aramco a formé deux femmes à la conduite d’opérations de lutte contre les incendies. A l’issue de cette formation, Ghaziyah Al-Dossari et Abeer Al-Jaber sont devenues les deux premières femmes pompiers d’Arabie Saoudite.

Y’a-t-il une pilote à bord ?

Sur terre comme dans les airs, les femmes s’imposent depuis plusieurs mois dans des sphères professionnelles habituellement propres aux hommes. En juillet dernier, la Oxford Aviation Academy, une école de pilotage basée en Arabie Saoudite a ouvert ses portes aux femmes.

Des centaines Saoudiennes ont envoyé leur candidature, espérant devenir de véritable pilote, après les trois années d’études obligatoires. Avec cette école d’aviation qui forme les premières femmes pilotes du pays, les femmes du pays se voient offrir une opportunité historique d’accéder à une position longtemps exclusive aux hommes.

Une ambassadrice à Washington

L’Arabie saoudite vient de nommer Rima bint Bandar ambassadrice du pays à Washington © World Economic Forum / Boris Baldinger
L’Arabie saoudite vient de nommer Rima bint Bandar ambassadrice du pays à Washington © World Economic Forum / Boris Baldinger

Le 24 février dernier, l’Arabie saoudite nommait Rima bint Bandar ambassadrice du pays à Washington. C’est la première fois qu’une femme est nommée à cette fonction au royaume.

Fille du prince Bandar ben Sultan, ambassadeur d’Arabie à Washington de 1983 à 2005, Rima bint Bandar a, un temps, été une proche conseillère du prince héritier Mohammed ben Salmane, ainsi qu’un porte-voix des réformes entreprises par le prince dans le cadre de la modernisation l’Arabie saoudite, notamment l’ouverture de la conduite aux femmes.