Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Etidal : la lutte contre le terrorisme au cœur du Moyen-Orient

Le nom complet d’Etidal est « Centre international pour la lutte contre l’idéologie extrémiste ».

Le nom complet d’Etidal est « Centre international pour la lutte contre l’idéologie extrémiste ».

« Tendons vers une #VieSansExtremismes et libre de toute haine » peut-on lire sur le compte Twitter d’Etidal, le centre contre les idéologies extrémistes. Basé dans la capitale saoudienne de Riyad, le centre a été inauguré en mai 2017 et il est à l’origine d’une large campagne contre la radicalisation. Ses missions ? La dénonciation et la lutte contre les idéologies extrémistes dans le monde.

Etidal se concentre surtout sur la dimension numérique, car Internet est le moyen privilégié des recruteurs de l’islam radical, pour trouver de nouvelles recrues. Le nom complet d’Etidal est « Centre international pour la lutte contre l’idéologie extrémiste » (Global Center for Combating Extremist Ideology), et conduit principalement des recherches sur la propagande extrémiste. Elle fait également du fact-checking pour combattre les campagnes qui se basent sur des faits erronés.

La branche dédiée à la veille d’Etidal couvre sept continents. La langue arabe, très utilisée dans le recrutement d’aspirants combattants, se décline en de nombreux dialectes. Etidal est capable d’organiser la collecte de données très rapidement : le processus d’analyse est automatisé et ne dure que 6 secondes.

Etidal signifie « modération » en arabe, et contribue au rayonnement de l’Arabie saoudite au-delà de ses frontières. Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a rejoint les 55 Etats arabes et musulmans présents lors du lancement du Centre, en présence du roi d’Arabie saoudite Salmane ben-Abdulaziz Al-Saoud.

Un phénomène multilatéral

Aux Etats-Unis, le Global Engagement Center, connu auparavant sous le nom de United States’ Center for Strategic Counterterrorism Communications, poursuit des objectifs similaires. Google a récemment annoncé son intention de doubler le nombre d’experts indépendants embauchés pour identifier les vidéos relayant des messages inappropriés. Google explore également les systèmes d’intelligence artificielle pour automatiser la modération de contenus extrémistes. Kent Walker, Vice-President chez Google, a indiqué dans un post de blog, « la vérité est que, en tant qu’industrie, il faut faire plus. Immédiatement ».

Néanmoins c’est bien la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui est la plus ciblée lorsqu’il s’agit de l’Etat islamique.

Il paraît donc naturel qu’une telle initiative voit le jour dans cette région. C’est lors du sommet islamo-américain du 21 mai 2017 à Riyad, en présence du Président américain Donald Trump, que l’initiative a été lancée. Les Etats-Unis ont salué la création du Centre, indiquant que la création d’une nouvelle structure à Riyad pour viser plus spécifiquement les sources de financement du terrorisme était « un pas important ».