Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

KAUST, le campus de l’innovation saoudienne

Le campus de l'université KAUST

Le campus de l'université KAUST

Dirigée par l’ingénieur français Jean-Lou Chameau, l’Université des sciences et technologies du Roi Abdullah forme 900 diplômés par an. International, ouvert et à la pointe de l’innovation, le campus longe la côte de la mer Rouge, à 130 km de Djeddah.

À l’université KAUST on se croirait aux États-Unis. Ici, la loi religieuse n’est pas appliquée. Elle forme 900 diplômés par an, dont 633 internationaux. « Le premier diplômé saoudien était une femme », souligne Jean-Lou Chameau, le président de KAUST.

Cet ingénieur normand a longtemps présidé l’Institut de technologie de Californie et est décidé à faciliter les liens entre recherche et entreprise : « Un cabinet d’avocats va s’implanter pour accompagner la trentaine de startups sortie de l’incubateur de l’université » expliquait M. Chameau aux Échos en 2016.

Financièrement et administrativement indépendante, l’Université des sciences et technologies du Roi Abdullah (KAUST) a été créée en 2009, subventionnée entièrement par l’État.

Une ville dans la ville

Le campus est totalement autonome. Des routes, des centres commerciaux et des espaces résidentiels et sportifs en font partie intégrante. C’est une ville dans la ville. Comme son nom l’indique, l’Université regroupe aussi une forte communauté de scientifiques, d’ingénieurs, de mathématiciens et d’informaticiens.

Tous les éléments sont réunis pour que KAUST devienne l’épicentre de la technologie en Arabie saoudite : une aide de l’État pour le lancement du projet, des investissements dans la recherche pour développer les innovations et une ville ouverte sur le monde avec des étudiants venant du monde entier.

Comme San Francisco et sa Silicon Valley, la région de Djeddah est en train de créer le berceau des start-up de la tech dans le pays.