fbpx

Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Arabe, langue du Monde

Texte en langue arabe

Alors que certains traditionalistes s’accrochent encore à l’Arabe littéraire, de nombreuses voix se font également entendre, et tentent promouvoir le changement linguistique et social qui s'étend à travers le Monde Arabe. Fatéma Mezyane, Inspectrice pédagogique de l'Arabe à l’académie d’Aix-Marseille académie, à ce titre spécialiste de l’arabe et intervenante lors du Maghreb-Orient des Livres à Paris la semaine dernière, explique l’importance de concilier les différentes variantes de la langue. 

Selon elle, “la richesse de l’arabe est dans toute ses facettes, aussi bien les dialectes que l’arabe littéraire.”

L’arabe est l’une des langues les plus parlées dans le monde, avec plus de 400 millions de personnes, et de nombreuses variantes.

 

 

L’arabe littéraire, également appelé “arabe littéral” ou “arabe classique” est la version de référence, et, pour certains, celle qui n’est pas dénaturée. C’est celle que l’on trouve dans le Coran, celle que l’on enseigne dans les écoles et les instituts du monde entier, et même celle que l’on utilise dans les administrations.

Pourtant, l’arabe de la vie de tous les jours est surtout dialectal, imprégnée par des traits nationaux ou régionaux.

 

Les réseaux sociaux ont joué un rôle important dans la popularisation de l’arabe dialectal.

C’est donc pendant une des tables rondes de la conférence Maghreb-Orient des Livres à l’Hôtel de Ville, intitulée “L’arabe, langue du monde”, que l’évolution de la langue a été abordée.

“Les arabes n’ont jamais mieux communiqué les uns avec les autres qu’aujourd’hui. Ils se connaissent de plus en plus” souligne Fatéma Mezyane. “On partage plus, on échange plus”.

L’experte est également professeure d’arabe et c’est en voulant véhiculer du contenu pour ses étudiants, alors indisponible en arabe, qu’elle a pris l’initiative de créer plusieurs pages Facebook. Son but était de “diffuser un contenu en arabe varié et riche, à l’image de la civilisation arabo-musulmane.”

 

 

L’impact de l’utilisation des réseaux sociaux sur la langue, qui crée par exemple un manque de prépositions et une saturation abréviations, est un phénomène très naturel. La langue est un reflet des temps modernes.

“Certains, par peur, se lamentent que l’arabe meurt, mais d’autres affirment au contraire qu’il est plus présent que jamais. Des études américaines démontrent que l’arabe est la langue qui connaît la plus forte croissance. De plus en plus de jeunes créent des œuvres de musique, de théâtre, etc. … Et le font en arabe, par choix. Ils sentent que la langue les reflète”.