Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le jour où Maradona est allé en Tunisie pour remercier l’arbitre de la main de Dieu

© Dani Yako — Clarín newspaper

© Dani Yako — Clarín newspaper

Diego Armando Maradona est mort ce mercredi 25 novembre à l’âge de 60 ans. L’ancienne gloire du football argentin est décédée d’une crise cardiaque, selon la presse argentine. KAWA rend hommage à El Pibe de Oro en revenant sur sa célèbre main de Dieu ainsi qu’une anecdote moins célèbre : sa visite en Tunisie en 2015 pour rencontrer Ali Bennaceur, l’arbitre grâce auquel ce geste est devenu iconique.

22 juin 1986. Stade Azteca de Mexico (Mexique). L’Argentine de Diego Maradona affronte l’Angleterre de Gary Lineker en quart de finale de la Coupe du monde devant 115 000 spectateurs en ébullition. Le match, plutôt fermé, ne voit aucune des deux sélections tirer son épingle du jeu. Du moins jusqu’à la 51e minute.

Une erreur, une victoire, une Coupe du monde

El Pibe de Oro récupère alors la balle au milieu de terrain et efface quatre joueurs anglais avant de tenter un une-deux à l’entrée de la surface avec son coéquipier Jorge Valdano. Ce dernier contrôle mal le cuir qui atterrit sur le défenseur Steve Hodge. Voulant le dégager de volée, l’Anglais renvoie malencontreusement le ballon en cloche vers son point de penalty où son gardien Peter Shilton effectue une sortie aérienne pour le récupérer. Maradona, qui a suivi l’action, saute à la rencontre du géant anglais, et étant de petite taille, choisit de tendre le bras pour être le premier sur le ballon. De la main, le numéro 10 argentin parvient à lober le portier anglais et ouvre le score pour l’Albiceleste.

L’arbitre de la rencontre, le Tunisien Ali Bennaceur, n’ayant pas vu la faute de main, valide le but pour l’Argentine malgré les protestations des joueurs Anglais. La suite, tout le monde la connaît : l’Argentine remporte les débats 2-1, à la suite, notamment, d’un deuxième but d’anthologie de Maradona (54e) et malgré une réduction du score tardive de Gary Lineker (81e) et ira même remporter le tournoi, une semaine plus tard contre l’Allemagne (3-2).

Maradona en Tunisie pour l’hommage

Ce que Maradonna appellera, en conférence de presse d’après-match, « la main de Dieu » devient l’un des gestes les plus mémorables de l’histoire de la Coupe du monde. L’arbitre tunisien Ali Bennaceur, lui, se retrouve malgré lui à l’origine d’un des faits les plus marquants de l’histoire du football et celui qui lui vaudra sa célébrité. Son erreur sera d’ailleurs citée en exemple pour justifier le recours à l’assistance vidéo à l’arbitrage par la FIFA trente ans plus tard.

© Diego Maradona

Diego Maradona en 2015 avec l’ancien arbitre tunisien Ali Bennaceur © Diego Maradona

L’homme en noir retrouvera, bien plus tard, la route de celui au maillot céleste, mais loin des terrains cette fois. En août 2015, dans le cadre d’un tournage publicitaire pour la marque Coca-Cola en Tunisie, El Pibe de Oro viendra saluer le Tunisien, désormais retraité, chez lui. La rencontre est justement immortalisée par la marque pour la publicité. L’occasion pour l’ancien arbitre de retrouver la lumière près de trois décennies après les faits.