Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’eau, élément clé du développement durable en Arabie saoudite

En 2014, le ministère en charge de l’approvisionnement en eau estimait la consommation journalière d’un Saoudien en eau (un ratio calculé à partir de la consommation en eau des services d’une ville) à 300 litres par jour, quand la consommation d’un Français avoisine les 148 litres journaliers.

En 2014, le ministère en charge de l’approvisionnement en eau estimait la consommation journalière d’un Saoudien en eau (un ratio calculé à partir de la consommation en eau des services d’une ville) à 300 litres par jour, quand la consommation d’un Français avoisine les 148 litres journaliers.

1,3 milliard de dollars. C’est le montant alloué aux 116 projets qui permettront à l’Arabie saoudite d’atteindre une production d’eau douce suffisante pour assurer son développement et le bien-être de sa population. Ces projets colossaux sont portés par le ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Agriculture, Abdulrahman Al-Fadli.

Selon l’OMS, l’Arabie saoudite fait partie des pays en situation de stress hydrique, c’est-à-dire que ses ressources en eau douce sont inférieures à 1700 m3 par habitant.

Une ressource rare au pays de l’or noir

Aujourd’hui, le gouvernement saoudien envisage d’augmenter sa production en eau douce de 1,26 milliard de litres par jour. A cette fin, le plan Vision 2030 prévoit notamment la création de nouvelles stations d’épuration et de pompage pour un budget de 2,7 milliards de riyals (plus de 600 millions d’euros), de réseaux de canalisations pour acheminer l’eau, et de réseaux d’évacuation des eaux usées.

Les infrastructures existantes devraient également être agrandies afin d’augmenter leur capacité. 1 400 km de canalisations seront ainsi créés à travers le Royaume pour enrichir le réseau d’évacuation existant, pour un budget total de 4,9 milliards de riyals (1,1 milliard d’euros).

1,26 milliard de litres d’eau supplémentaires à travers le Royaume

Location Nombre de projets Montant alloué Montant alloué en euros
Région de Riyad 30 1 milliard de riyals 225 millions d’euros
Région de La Mecque 13 994 millions de riyals 223 millions d’euros
Région d’Asir 6 464 millions de riyals 104 millions d’euros
Hail 6 280 millions de riyals 63 millions d’euros
Jazan 8 299 millions de riyals 67 millions d’euros
Al-Baha 2 41 millions de riyals 9,2 millions d’euros
Najran 2 93 millions de riyals 21 millions d’euros
Province orientale 12 469 millions de riyals 105 millions d’euros
Al-Jouf 6 466 millions de riyals 104 millions d’euros
Frontière nord 8 215 millions de riyals 484 millions d’euros
Qassim 11 438 millions de riyals 986 millions d’euros

La désalinisation, un enjeu de taille pour la région du Golfe

Avec son climat chaud et sec, l’Arabie saoudite fait partie des pays les plus consommateurs de ressources en eau de la planète.

En 2014, le ministère en charge de l’approvisionnement en eau estimait la consommation journalière d’un Saoudien en eau (un ratio calculé à partir de la consommation en eau des services d’une ville) à 300 litres par jour, quand la consommation d’un Français avoisine les 148 litres journaliers.

Financée en grande partie par les subventions du gouvernement, la production d’eau est une dépense colossale dans le budget de l’Etat, qui explore toutes les solutions pour soulager les comptes publics. Parmi les options envisagées : la désalinisation. Elle constitue le moyen le plus durable aujourd’hui pour pallier le manque d’eau douce.

Solution déjà largement adoptée dans la région – le Royaume a déjà engagé un plan en 2014 – via la Saudi Saline Water Conversion Corp (SWCC), pour booster sa production d’eau désalinisée et la porter à 8,5 millions de m3 par jour à l’horizon 2025.