Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’énergie solaire : 7000 nouveaux emplois en Arabie saoudite

D’ici 2020, la consommation totale d’énergie issue de centrales solaires et éoliennes devrait s’élever à 3,45 gigawatts.

D’ici 2020, la consommation totale d’énergie issue de centrales solaires et éoliennes devrait s’élever à 3,45 gigawatts.

Les énergies renouvelables se développent de plus en plus au Moyen-Orient. L’Arabie saoudite se montre l’environnement idéal pour cette transition énergétique, notamment grâce à l'énergie solaire.

Trois singularités font de l’Arabie saoudite un pays à fort potentiel pour le développement rapide de l’énergie solaire. La première, ce sont les gigantesques réserves pétrolières desquelles le pays est dépendant, la deuxième est à chercher du côté des immenses zones désertiques, inondées de soleil toute l’année, la troisième est tout simplement la volonté de changer l’ordre des choses au niveau économique. L’enjeu du passage à l’énergie solaire est de réussir à transformer durablement l’économie du pays.

Cette dynamique s’insère dans le programme Vision 2030, qui a vocation à limiter d’ici treize ans, la dépendance du pays au pétrole. Une initiative nationale qui explique la mise à disposition, par l’Office du développement des projets des énergies renouvelables (Renewable Energy Project Development Office ou REPDO), au sein du ministère dédié aux énergies renouvelables, des territoires et des chemins d’accès aux réseaux électriques.

Réduire la dépendance domestique au pétrole

Bien que l’Arabie saoudite soit connue pour ses immenses ressources pétrolières, une grosse partie des réserves est utilisée pour subvenir aux besoins de la population en électricité. En effet, le pétrole sert à alimenter les centrales électriques, et ainsi à approvisionner la population. La consommation de pétrole pour ce type d’usage est la plus élevée au monde.

En développant les énergies solaires, l’Arabie saoudite souhaite réduire sa dépendance à une ressource finie,  dont les cours sont bas pour  se positionner à l’échelle internationale pour peser dans le secteur des énergies renouvelables.

« Nous ne voulons pas simplement implanter des entreprises qui ouvrent des sites de production de grande qualité. Nous voulons nous assurer, qu’importe la qualité du site, qu’il soit compétitif et qu’il puisse nous garantir une place concurrentielle dans les exportations à l’échelle mondiale », explique Turki al-Shehri, Directeur du REPDO.

7000 nouveaux emplois attendus

D’ici 2020, le ministère de l’Energie, de l’Industrie et des Ressources minières souhaite que la consommation totale d’énergie issue de centrales solaires et éoliennes s’élève à 3,45 gigawatts.

Le deuxième objectif de ce vaste plan dédié aux énergies renouvelables est de réussir à capter de nouveaux talents en investissant dans l’éducation et en encourageant les jeunes à s’orienter vers les filières scientifiques et technologiques afin de pallier au manque d’ingénieurs dans le pays.