Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Les annulations du Hadj à travers le temps

Pour la première fois depuis la création de l'Arabie Saoudite, le pèlerinage annuel des musulmans à La Mecque risque d'être annulé, en réaction au virus naissant. Quoique surprenant, cet acte n'est pas sans précédent. Le hadj a été interrompu plusieurs fois au cours des siècles en raison de conflits et de maladies.

Massacre sur le mont Arafat : année 865

Massacre on Arafat Mountain

Dans un conflit sanglant entre le califat abbasside basé à Bagdad et Ismail bin Yousef, également connu sous le nom d’Al-Safak, sur la montagne sacrée d’Arafat qui surplombe La Mecque, de nombreux pèlerins de passage ont été tués et le Hadj a dû être annulé pendant plusieurs mois.

Attaque Qarmatienne : Année 930

 

 

Abu Taher al-Janabi, le chef des Qarmatiens, une branche hétérodoxe basée à Bahreïn, a lancé une attaque sur La Mecque en 930, qui aurait tué quelque 30 000 pèlerins dans la ville sainte. Les corps ont été jetés dans le puits sacré de Zamzam, au cœur de La Mecque. On dit aussi qu’ils ont pillé la Grande Mosquée et volé la Pierre Noire de sa Kaaba, l’emportant ainsi sur l’île de Bahreïn. En conséquence, le Hajj a été suspendu pendant dix ans, le temps que la Pierre Noire soit rendue à La Mecque.

Califats abbasside et fatimide : Année 983

 

Dans un conflit moins violent, mais tout aussi perturbateur, les différends politiques entre les dirigeants de deux califats, les Abbassides d’Irak et de Syrie et les Fatimides d’Égypte, ont empêché les musulmans de se rendre en pèlerinage à La Mecque pendant huit ans au total, jusqu’à ce qu’ils parviennent à un accord. Les divergences auraient été déclenchées par des conflits territoriaux.

Choléra : année 1831

 

Une autre pandémie, il y a des siècles, a forcé l’annulation du pèlerinage à La Mecque. Cette fois-ci, il s’agissait de la deuxième vague de choléra, un fléau parti de l’Inde et qui a frappé La Mecque en 1831. Cette maladie brutale a tué les trois quarts des pèlerins de la Mecque, qui avaient passé des semaines à marcher dans des terres dangereuses et arides pour accomplir le Hadj.

Série d’épidémies : années 1837-1858

Sur vingt années, sept ont vu le pèlerinage interdit. En 1837, un autre fléau s’abat sur La Mecque, qui durera jusqu’en 1840. Puis, en 1846, un autre épisode de choléra frappe la ville sainte, entraînant la mort de plus de 15 000 personnes. Des épidémies sont réapparues en 1865 et 1883. Cinq ans plus tard, une autre pandémie mondiale de choléra a frappé la ville, ne laissant aux pèlerins égyptiens d’autre choix que de s’exiler en masse vers les rives de la mer Rouge, où ils ont été mis en quarantaine.

 

 

Le doute plane, en ce moment, sur la possibilité du Hajj en juillet, car les autorités saoudiennes ont demandé aux musulmans d’attendre que la pandémie de coronavirus soit plus claire avant de le planifier. 2,5 millions de pèlerins du monde entier affluent habituellement à La Mecque et à Médine pour ce rituel d’une semaine, mais si les restrictions ne sont pas levées à temps, aucun d’entre eux ne viendra cette année.