Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Les œuvres créées par ces artistes dans la première résidence d’art d’Al Ula vont vous surprendre !

Ouverte en décembre dernier, la première résidence d’artistes d’Al Ula, ce célèbre oasis du nord-est de l’Arabie saoudite, présente aujourd’hui les travaux de ses six artistes résidents, dont les œuvres seront également exposées lors du festival AlUla arts, du 13 au 26 février prochain.

Sur le thème de la “renaissance de l’oasis”, les artistes résidents à AlUla ont laissé court à leur imagination ces dernières semaines, nourrie de leurs échanges avec des experts scientifiques mais aussi des artisans et des individus venant de la communauté locale. Au total, 14 ateliers et conférences, 7 programmes ouverts au public, et plus d’une douzaine de visites de sites dans la région ont été offerts aux artistes résidents. 

 

Atelier de teinture au sein de la résidence d’artistes

 

Ce projet, inédit dans l’oasis, est le résultat d’un partenariat entre la Commission Royale d’Al Ula (RCU), responsable de la protection et de la sauvegarde du patrimoine naturel et historique du site, et l’Agence française pour le développement d’Al Ula (Afalula), qui accompagne la RCU dans cet objectif ambitieux.

La résidence d’artistes à Mabiti, AlUla

 

Cette première résidence est une réussite, dont se félicitent Jean-François Charnier et Arnaud Morand, respectivement directeur scientifique et responsable de la création et de l’innovation au sein d’Afalula : « Nous sommes ravis de dévoiler les recherches et le travail des premiers artistes en résidence à AlUla. (…) Avec ce programme, nous faisons appel à la création contemporaine pour rendre hommage à la beauté et à la singularité d’AlUla, tout en contribuant au développement de la destination par l’intelligence spécifique de l’art. »

 

Peuplé de feuilles qui bougent, oeuvre de Laura Sellies

Un succès partagé par les six artistes eux-mêmes, trois Français, Sara Favriau, Laura Sellies, Sofiane Si Merabet, deux Saoudiens Rashad Al Shashai, Muhannad Shono et une Syrienne, Talin Hazbar. Leurs œuvres sont des installations parmi les palmiers et les immenses falaises surplombant l’oasis, qui représentent le cycle de la vie, la connexion à la nature, ou encore le son dans l’espace qui nous entoure. 

 

Thuraya, oeuvre de Rashed AlShashai, Thuraya

Une résidence particulièrement réussie avec ces artistes saoudiens, syriens et français, ce qui confirme l’engagement de l’Arabie saoudite dans l’art et dans le soutien des créations d’artistes venus du monde entier.