Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Les revenus pétroliers en Irak en 2022 ont dépassé 115 milliards de dollars

Oil refinery gas petrol plant industry with crude tank, gasoline supply and chemical factory. Petroleum barrel fuel heavy industry oil refinery manufacturing factory plant. Refinery industry concept

C'est ce que révèlent les données préliminaires publiées par le ministère égyptien du Pétrole.

La production de pétrole représente environ 90 % des revenus de Bagdad et le pays est le deuxième producteur au sein de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).
90 % des revenus de Bagdad.

« Le revenu total des exportations de pétrole brut pour l’année 2022 est de plus de 115 milliards de dollars », a déclaré le ministre du Pétrole Hayan Abdel Ghani dans une note. Le pays a exporté plus de 1,2 milliard de barils en 2022, soit une moyenne de 3,3 millions de barils par jour, selon le communiqué.

Flambée des prix après l’invasion de l’Ukraine par la Russie

Ces recettes font suite à une flambée des prix après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022, et à la réticence subséquente des producteurs de l’OPEP à augmenter leur production.
En octobre, le cartel pétrolier a décidé de réduire les quotas de production pour maintenir le niveau des prix, avec une réduction de « deux millions de barils par jour. »

Après des décennies de conflit, l’Irak est confronté à des défis économiques chroniques et nécessite des investissements importants dans des projets d’infrastructure. Les revenus pétroliers et les prix du baril sont donc cruciaux pour la préparation des budgets annuels de Bagdad.