Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Mallak Al Husban : « Étudiants arabes à l’étranger, connectez-vous plus ! »

Etudiante à l’Université de Columbia, Mallak al-Hubsan fait partie des milliers d’étudiants arabes ayant choisi l’expatriation pour leurs études. Rencontre avec une jeune Jordanienne qui promeut l’ouverture sans renier sa propre culture.

Mallak al-Hubsan est une dégourdie. Etudiante en Economie et Droits de l’Homme à la prestigieuse université de Columbia aux Etats-Unis, la jeune Jordanienne a choisi les « States » pour une raison simple : voir autre chose que sa Jordanie natale. Présidente de Turath, l’association des étudiants arabes de l’Université de Columbia, elle livre son regard sur l’expatriation et donne ses conseils de « survie ».

Quels sont les avantages d’étudier à l’étranger ?

Lorsque j’ai postulé pour des universités à l’étranger, j’ai spécifiquement choisi les États-Unis parce que je voulais vivre dans une ville où je ne connaissais personne et m’impliquer dans une nouvelle culture. Je pense donc qu’être éduquée à l’étranger a ses avantages. Cela vous rend indépendante. Rencontrer des personnes de différentes origines et cultures renforce votre expérience. C’est très important. La communication est une clé. Vous devez être capable de communiquer avec d’autres personnes pour exister dans une société.

Qu’avez-vous appris pendant votre séjour ?

Quand je suis arrivée là-bas, en tant que Jordanienne et Arabe, je faisais partie d’une minorité. Je pensais qu’il serait difficile de trouver un groupe dans lequel je me sentirais à l’aise. Mais si vous vous imposez et si vous êtes plus à l’aise avec vous-même, les gens seront plus à l’aise avec vous. Trouvez un groupe auquel vous associer, vous lier. Cela a rendu ma vie tellement plus facile. J’ai trouvé d’autres Arabes et étrangers qui partageaient ma morale, mon éthique, mes convictions, mon idéologie et mes idées. Même s’ils sont différents, vous pouvez toujours vous connecter.

Que diriez-vous aux autres étudiants arabes vivant à l’étranger?

Si je devais envoyer un message aux Arabes, aux États-Unis par exemple, je dirais: « Connectez-vous plus ». Parce que, d’une certaine manière, nous sommes cachés. Nous sommes intimidés en tant que minorité. N’ayez pas peur de vous lier à d’autres. Parlez plus. Racontez votre histoire. Partagez vos expériences. Échangez vos points de vue.