Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Manal Rostom : athlète égyptienne, voilée, et égérie de Nike

Égérie d’une campagne publicitaire de Nike depuis l’an dernier, l’égyptienne Manal Rostom est un modèle à plus d’un titre.

Sportive accomplie, Manal Rostom pratique la course à pied, la plongée sous-marine, le cyclisme et l’alpinisme… et les succès sont au rendez-vous ! Après avoir dompté le Kilimandjaro (le toit de l’Afrique), elle projette de prendre de la hauteur en défiant prochainement l’Everest, à la manière de la Saoudienne, Raha Moharrak : elle serait alors la première égyptienne à accomplir cet exploit !

Le marathon de New-York dans les jambes

Elle est également venue à bout du dernier Marathon de New-York en ayant la particularité d’y avoir été invitée par Nike. Il faut dire qu’en plus de son activité de coach sportive au centre Nike de Dubaï, elle a également été choisie pour apparaître vêtue d’un hijab spécialement conçu pour la course à pied sur une publicité de la marque à la virgule. À l’occasion du Marathon new-yorkais, elle fût d’ailleurs la première athlète à porter le hijab en course.

Agée de 38 ans, Manal Rostom a grandi au Koweït avant d’obtenir un Master en pharmacologie à l’Université d’Alexandrie. Elle profite de l’attention que les médias portent au caractère pionnier de ses performances pour les femmes de la région pour promouvoir les causes qui lui tiennent à cœur. Lors du Marathon de New York, elle a ainsi pu récolter de les fonds pour la fondation émiratie Big Heart qui vient en aide auprès des réfugiés du Moyen-Orient.

Un symbole d’espoir

Mais, au-delà de son exemplarité sans faille, Manal Rostom est aussi un fabuleux symbole d’espoir pour le monde de demain.

Si elle montre la voie aux femmes du Moyen-Orient (et du monde entier) quant à leurs capacités à dépasser leurs limites, elle signale également que l’émancipation des femmes musulmanes court aussi vite que Manal. En s’imposant dans des milieux encore très masculins, elle pose les premières banderilles pour la féminisation du sport arabe et le développement du sport féminin dans son ensemble.