Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

MiSK Global Forum : comment utiliser la technologie pour bâtir un monde meilleur ?

La technologie était au coeur de la deuxième et dernière journée du MiSK Global Forum, à Riyad. Les différents intervenants ont concentré leurs remarques et conseils sur la meilleure façon de trouver des applications concrètes à l’innovation pour améliorer l’état du monde et de ses habitants.

Jean-Yves le Drian lance une journée centrée sur la connectivité

La journée a débuté sur un discours du ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves le Drian, qui a particulièrement insisté sur les promesses offerte par une jeunesse saoudienne ultra connectée et donc résolument ouverte sur le monde. Il a plusieurs fois appelé à un renforcement des partenariats et échanges entre les étudiants, les entrepreneurs et les innovateurs des deux pays.

Jean-Yves le Drian, ministre français des Affaires étrangères, au MiSK Global Forum
Jean-Yves le Drian, ministre français des Affaires étrangères, au MiSK Global Forum

Il a notamment déclaré : “Grâce à la fondation MiSK, nous avons l’opportunité de développer le dialogue et les rencontres entre nos deux jeunesses. Une opportunité que nous voulons saisir.”

Protection de la planète, amélioration du système de santé et émancipation des femmes grâce à la technologie

Comment utiliser la technologie pour améliorer l’état du monde ?
Le Dr Sylvia Earle, célèbre exploratrice du National Geographic spécialisée dans le monde sous-marin, a lancé la première piste de réflexion indiquant que la technologie nous permettait aujourd’hui un niveau de connaissance inédit sur notre planète et son univers ; une connaissance qui nous donne une grande responsabilité dans sa préservation.

Dr Sylvia Earle, exploratrice du National Geographic, à l'occasion du MiSK Global Forum
Dr Sylvia Earle, exploratrice du National Geographic, à l’occasion du MiSK Global Forum

L’autre moment fort sur la question technologique était sans conteste la table-ronde traitant de la question des femmes. Les intervenantes ont toutes insisté sur le rôle des nouvelles technologies pour permettre aux femmes de créer les opportunités nécessaires à leur totale émancipation. “La technologie permet de résoudre de nombreux problèmes des femmes. Plus particulièrement à travers les opportunités créées par le fait d’être connectées entre elles à travers le monde.” a notamment déclaré Deemah AlYahya, Secrétaire générale du Programme de Digitalisation Nationale de l’Arabie saoudite.

Les autres applications de la technologie qui ont été évoquées :

  • la santé avec un système de détection des cancers globalisé présenté par Abu Qader, fondateur de GliaLab ;
  • l’impact des innovations liées à la conquête spatiale sur notre vie quotidienne (Constance Adams, Space Architect, Emerging Explorer 2005, Synthesis) ;
  • les systèmes sociaux innovants et performants permis par le développement des smart cities (Roland Busch, Chief Technology Officer, Siemens AG).

Des annonces de partenariat et une bonne blague du fondateur de Skype pour conclure

La jeunesse est bien au coeur de la stratégie d’ouverture de l’Arabie saoudite, comme en témoignent les annonces faites aujourd’hui. Les partenariats de la fondation MiSK avec Siemens d’un côté et Hyperloop de l’autre vont permettre de faire entrer la jeunesse saoudienne de plain pied dans la 4ème révolution industrielle. Le lancement d’un programme régional de développement de l’art par l’institut MiSK enverra plusieurs artistes saoudiens dans la Silicon Valley.

Voir aussi > KAUST, le campus de l’innovation saoudienne

Jonas Kjellberg, fondateur de Skype, à l'occasion du MiSK Global Forum
Jonas Kjellberg, fondateur de Skype, à l’occasion du MiSK Global Forum

On conclura cette petite revue de la dernière journée du MiSK Global Forum 2017 en relayant cette anecdote du fondateur suédois de Skype Jonas Kjellberg qui, s’étonnant de la laideur du site de Zalando, dont il est membre du board, s’était vu répondre par la Directrice de la marque : “Ne sous-estimez jamais le mauvais goût des Allemands.”