Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Nomu : le marché qui fait la part belle aux PME saoudiennes

Nomu : le marché qui fait la part belle aux PME saoudiennes. Crédits : EyeEm

Crédits : EyeEm

Résolument engagée dans le processus de diversification de son économie, l’Arabie saoudite compte sur le secteur privé, et notamment sur les PME, pour soutenir la transition économique du Royaume et booster le PIB national. Le lancement de Nomu en mars dernier, premier marché parallèle dans la région, joue un rôle majeur pour y parvenir.

Après le lancement du programme Musharakah d’aide au financement des startups et des PME, le gouvernement saoudien a officiellement inauguré le nouveau marché financier saoudien Nomu en mars dernier. L’objectif ? Permettre aux PME nationales de bénéficier de nouveaux fonds pour favoriser leur croissance et leur donner une visibilité au-delà de la région.

Le poids économique des PME saoudiennes en forte croissance dans la région
2014 Avril 2016
Part de la contribution des PME saoudiennes au PIB national 22% 33%

Au-delà d’une initiative purement financière, le Royaume d’Arabie saoudite souhaite favoriser l’entrepreneuriat et soutenir les initiatives locales grâce à cette mise en valeur de nouveaux acteurs économiques. Un objectif inscrit dans son plan de développement Vision 2030, qui doit permettre aux jeunes générations saoudiennes de redynamiser l’économie en investissant dans le secteur privé, où les étrangers sont aujourd’hui majoritaires.

Répartition sectorielle des PME saoudiennes en avril 2016

Saoudienne Globale
Part de la population active au sein des PME en 2016 en Arabie saoudite 10% 25%

Ce marché parallèle, donne la possibilité à des entreprises saoudiennes d’accéder à un marché financier sans subir le poids des contraintes et impératifs d’entrée à la Bourse saoudienne (Tadawul). Parmi les critères requis, les sociétés doivent ainsi afficher une valorisation de 10 millions de riyals au minimum, soit près de 2,3 millions d’euros, et compter entre 35 et 50 actionnaires. Elles doivent enfin accepter de coter un minimum de 20% de leur capital sur le nouveau marché.

Le 26 février 2017, le Saudi Stock Exchange (Tadawul) a ainsi procédé au lancement de Nomu, où sont d’ores et déjà cotées 9 entreprises saoudiennes, retenues parmi 77 candidatures.

Nom de la société Secteur d’activité Participation des investisseurs étrangers au 18/07/2017
Thob Al Aseel Co. Biens de consommation durables et habillement 0,12%
Al Kathiri Holding Co Matériaux 0,60%
Al-Omran Industrial Trading Co. Biens d’équipement 0,27%
Raydan Co. Biens d’équipement 0,42%
Abdullah Saad Mohammed Abo Moati for Bookstores Co. Distribution 0,08%
Arab Sea Information System Co. Logiciels et services 0,22%
Baazeem Trading Co. Distribution 0,90%
Development Works Food Co. Service aux consommateurs 0,02%
Al-Samaani Factory for Metal Industries Co. Produits manufacturés 0,28%

En favorisant le développement et la création de petites et moyennes entreprises, le Royaume d’Arabie saoudite envisage une augmentation de près de 254 milliards d’euros de son produit intérieur brut. Une politique d’un intérêt primordial pour le marché de l’emploi également, dans un pays où près de 30% des jeunes sont en situation d’inactivité.