Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie Saoudite. Décalé. Innovant.

Riyad, pôle régional contre les attaques informatiques

Riyad, capitale de la lutte à la cybercriminalité.

L’Arabie saoudite ne néglige pas le risque cyber : le Royaume possède l’un des plus forts taux de pénétration d’Internet dans le monde. Après un sommet réunissant plus de 600 experts en février 2017, 200 experts de la cyberdéfense et de la sécurité des systèmes d’information se sont à nouveau réunis à Riyad en avril pour discuter des nouveaux risques. La capitale est en passe de devenir un hub régional contre la cybercriminalité.

L’Arabie saoudite : connectée et mobile-first

  • 86% des Saoudiens utilisent Internet tous les jours ;
  • 83% des consommateurs saoudiens se tournent d’abord vers Internet quand ils recherchent une information ;
  • 86% des Saoudiens utilisent un smartphone en 2015 (contre 60% en 2012). Ce chiffre monte à 94% pour les moins de 25 ans.



Parallèlement, l’utilisation de l’ordinateur est passée de 71% en 2012 à 54% en 2015.

  • Le nombre moyen d’appareils connectés (tablette, ordinateur, smartphone) est de 2,3 par personne en 2015 (Consumer Barometer with Google).

Un appétit pour Internet qui attire les fraudes

En 2015, l’Arabie saoudite aurait été victime de plus de 60 millions de cyberattaques, ce qui correspond à 164 000 attaques par jour. Le taux de réussite de ces  attaques est de 18% et le pays se classe 20e dans la liste des pays les plus attaqués (les Etats-Unis d’Amérique sont en première place).

Riyad constituée en pôle contre les cyberattaques

Une des menaces principales qui vise le Royaume est le virus Shamoon.

  • En 2012, Shamoon avait attaqué plusieurs entreprises en Arabie saoudite. La firme pétrolière Saudi Aramco a perdu les données de plus de 35 000 ordinateurs ;
  • Après quatre années de répit, le virus a refait son apparition en août 2016 dans une nouvelle version (Shamoon 2), attaquant plusieurs sociétés du secteur privé et des établissements publics, dont un département du ministère du Travail.

En février 2017, le Ministère de l’Intérieur saoudien, représenté par le National Cyber Security Centre (NCSC) a organisé la 2e conférence internationale sur la cybersécurité à Riyad600 experts et représentants des infrastructures critiques du Royaume s’y sont retrouvés.

Selon le Dr Abbad Alabbad, directeur exécutif du développement stratégique et de la communication du NCSC, un des objectifs principaux de la conférence était de « faciliter la coopération à l’échelle nationale, régionale et internationale entre le gouvernement, l’industrie et les infrastructures critiques ».

En avril 2017 se tenait la 4e édition du Annual Kingdom Cyber Security Meeting. Cet événement organisé par des infrastructures privées spécialisées dans la sécurité réunissait des responsables issus des secteurs publics et privés. Y était notamment présent l’Ambassadeur pour la cybersécurité du Ministère des Affaires étrangères espagnol, Ricardo Mor Sola.