Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Sarah Al Souhaïmi : une femme à la tête de la bourse de Riyad

Sarah Al Souhaïmi

Sarah Al Souhaïmi dirige le Tadawul, la bourse de Riyad

Le 16 février 2017, Sarah Al Souhaïmi, 39 ans, est la première femme désignée - par un directoire entièrement masculin - pour diriger la bourse de Riyad, le Tadawul. Portrait d’une pionnière de la finance islamique.

Une voie toute tracée

En dépit de sa préférence pour la littérature, Sarah Al Souhaïmi suit les pas de son père, haut cadre dans le secteur financier, et étudie la gestion à l’université du Roi Saoud, puis à Harvard.

Diplômée en 2015, elle commence à travailler dès 2007 dans le secteur bancaire en parallèle de ses études, d’abord comme gestionnaire de portefeuille au sein du Samba Financial Group, puis en tant que directrice des investissements chez Jadwa Investment.

En 2013, elle est choisie pour siéger au sein du comité consultatif de la Capital Market Authority, où elle restera deux ans.

Une figure déjà reconnue de la finance islamique

Sarah Al Souhaïmi fait partie des pionnières de la finance en Arabie saoudite. En 2014, elle devenait la première femme du Royaume à diriger une banque d’investissement, la National Commercial Bank (NCB Capital).

Au sein de la NCB elle met en place des innovations majeures, tant en matière de produits financiers que d’outils technologiques, faisant de la banque le plus grand gestionnaire d’actifs conformes à la charia au niveau international. En parallèle de son activité, elle est désignée pour siéger à la vice-présidence du comité de régulation de la Bourse saoudienne, le Tadawul.

Avec sa nomination à la tête de l’institution en février 2017, Sarah Al Souhaïmi ouvre une nouvelle fois la voie en devenant la première femme du Royaume à prendre la direction d’une institution financière gouvernementale.

Des défis de taille à relever

En tant que nouvelle directrice, elle devra relever plusieurs défis de taille. Elle devra poursuivre et accentuer le mouvement d’ouverture de la bourse aux capitaux étrangers, notamment afin d’aider le pays à atteindre les objectifs fixés par le gouvernement en matière de diversification économique.

Sarah Al Souhaïmi devra poursuivre les négociations engagées par son prédécesseur afin d’obtenir que la place de marché de Riyad, qui représente aujourd’hui 439 milliards de dollars, obtienne son entrée dans la composition de l’indice MSCI Emerging Market. Cet indice de référence est suivi par de nombreux fonds d’investissement et permettrait au Tadawul de gagner encore en attractivité.

Enfin, c’est sous sa direction qu’aura lieu l’entrée en bourse de la compagnie pétrolière nationale, Saudi Aramco, en 2018, à l’occasion de ce qui s’annonce comme l’offre publique de vente (IPO) la plus importante de l’histoire.