Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Semaine mondiale de l’espace : le Moyen-Orient à la conquête du cosmos

Le Moyen-Orient à la conquête du cosmos.

Le Moyen-Orient à la conquête du cosmos.

Alors que le monde célèbre la semaine mondiale de l’espace, le Moyen-Orient s’impose peu à peu comme un acteur mondial crédible dans le domaine de la conquête spatiale avec, comme objectif à l’horizon 2021, l’envoi d’un orbiteur autour de Mars.

Comme chaque année, en mémoire du lancement en Russie du tout premier satellite au monde en 1957, la Semaine mondiale de l’espace a débuté le 4 octobre dernier. Le plus grand événement d’espace publique décrété par l’assemblée générale des Nations Unies en 1999. Durant sept jours, les passionnés d’espace et les experts pourront célébrer la conquête spatiale à travers plus de 3 700 manifestations réparties dans 80 pays.

Alors que le monde entre dans sa deuxième ère spatiale, le Moyen-Orient lui franchit une nouvelle étape dans son ouverture vers l’espace. Si la création d’une agence spatiale panarabe proposée en 2008 n’est pas encore à l’ordre du jour, les sciences spatiales, les mathématiques, l’ingénierie et la technologie qui gagnent de plus en plus de terrain dans la région a permis des avancées notables. Que l’on soit aux Emirats arabes unis, en Arabie Saoudite, au Liban ou encore en Jordanie, c’est toute la région du Moyen-Orient qui désire aller plus loin dans son programme spatial.

Une conquête spatiale pas à pas

Depuis 1985, et l’envoi du prince saoudien Sultan Ben Salmane dans l’espace, la conquête spatiale n’a jamais été aussi avancée au Moyen-Orient. Véritable leader dans le domaine spatial dans la région, les Emirats arabes unis ont créé l’agence spatiale en 2014 la plus pertinente et mature de la région. D’ici à 2021, elle prévoit d’envoyer un orbiteur autour de Mars via sa sonde Amal (Espoir), grâce à son projet “Mission Mars”. De son côté, l’Arabie Saoudite travaille au développement de technologies satellitaires destinées à être utilisées dans la télédétection et les communications spatiales.

Plus globalement, la région mise également sur la jeunesse dans la réussite de ses divers projets. Une refonte en profondeur des programmes scolaires a eu lieu, afin de pouvoir s’adapter aux changements, avec de nouveaux programmes d’études et des programmes plus ciblés axés sur les sciences, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques et l’espace. Ainsi, dès cet automne au sein de l’université des Emirats arabes unis, le département de physique va proposer une nouvelle piste de sciences spatiales et son collège de sciences va développer une mineure en sciences spatiales, qui sera ouverte à tous les étudiants de l’université.