Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Softbank Vision Fund : le plus grand fonds d’investissement du monde

logo softbank,

Le Softbank Vision Fund a été créé par Softbank et l’Arabie saoudite

93 milliards de dollars. C’est le montant d’ores et déjà récolté par le plus grand fonds d’investissement privé du monde, le Vision Fund. Une somme inédite dans le monde du capital-risque.

L’annonce de la création du Softbank Vision Fund par Softbank et l’Arabie saoudite avait fait grand bruit en 2016. Le 22 mai 2017, le patron du groupe japonais SoftBank Masayoshi Son a présenté les premiers résultats de la levée de fonds effectuée ces derniers mois. Le tableau d’investisseurs du nouveau fonds est aussi hétérogène que solide : Apple, Foxcon, Qualcomm ou Sharp Corp apportent chacun près d’un milliard de dollars.

Financé par le fonds souverain saoudien (PIF) à hauteur de 45 milliards de dollars, il devrait atteindre les 100 milliards au terme de sa première levée de fonds. Un colosse comparé à d’autres fonds technologiques tel que le fonds Samsung Next, dont le budget n’atteint « que » 150 millions de dollars.

Les technologies de rupture au coeur du dispositif

Le Softbank Vision Fund doit devenir un acteur incontournable des technologies de rupture, pour « permettre aux personnes qui partagent une même vision de se retrouver pour engager une révolution » selon les mots du fondateur et PDG de Softbank Group, Masayoshi Sun.

Ce dernier, qui vient d’investir 5,5 milliards chez Didi Chuxing, le concurrent chinois d’Uber, voit déjà se dessiner la prochaine révolution technologique, d’une ampleur comparable à celle de la révolution internet. Parmi les technologies qui intéressent particulièrement le Vision Fund, on cite l’intelligence artificielle et la connectivité, la robotique, les applications mobiles, les biotechs et autres fintechs, mais aussi les nouveaux modèles économiques basés sur l’analyse et l’exploitation des données.

6 mois pour atteindre les 100 milliards de dollars de dotation

Avec 45 milliards de dollars investis par le biais de son fonds souverain, l’Arabie saoudite est aujourd’hui le premier investisseur du Fonds Vision. Le PIF (Public Investment Fund), le fonds souverain le plus important du pays, a déjà investi en juin 2016 près de 3,5 milliards de dollars chez Uber : il entre définitivement dans la planète tech aux côtés de Softbank et du fonds Mubadala, détenu par le gouvernement d’Abu Dhabi, dont la participation avoisine les 15 milliards de dollars.

Si la levée de fonds devrait permettre d’atteindre les 100 milliards de dollars, le Vision Fund a déjà commencé à investir massivement dans l’industrie de demain, en déboursant près d’un demi-milliard auprès de sociétés spécialisées dans la robotique, la voiture connectée et l’agriculture augmentée.