Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Soudan : le tuk-tuk électrique comme solution à la mobilité durable

Le tuk-tuk, moyen de transport favori de Khartoum, la capitale soudanaise, se réinvente grâce aux énergies électrique et solaire. Par le biais des ressources renouvelables, l’usine de Mohammed Samir et de ses ouvriers offre l’opportunité au pays d’avancer au même rythme que le reste du monde en terme de mobilité durable. Cap sur cette voiturette aux multiples solutions.

Les tuk-tuks se comptent par dizaines de milliers sur les routes de la capitale. Or, le coût démesuré de leur utilisation, en termes économiques et écologiques, ne rend pas l’automobile rentable, notamment depuis la hausse du prix de l’essence. Les tuk-tuks à essence, d’autant qu’ils sont pour la plupart importés d’autres continents, ont ainsi été décrits comme endommageant l’environnement, la santé et contribuant à la pollution sonore.

Le tuk-tuk électrique : 3 remèdes en 1

Le tuk-tuk électrique répond alors à trois critères de développement durable. Il lutte d’abord contre la pauvreté, tel que l’électricité permet aux chauffeurs et coursiers de récupérer le profit qu’ils avaient perdu suite à la hausse du prix du carburant. La protection de la santé et de l’environnement figurent également parmi les conséquences remarquables. Quant à la pollution sonore, elle se trouve bien plus discrète grâce à des moteurs silencieux.

En quelques mois, Mohammed Samir, ingénieur de 44 ans a déjà vendu quelques 12 tuk-tuks et une centaine de triporteurs électriques, qui ont l’avantage d’avoir une autonomie correcte. Pour une centaine de kilomètres d’autonomie, le tuk tuk nécessite huit heures de chargement, ce qui reste tout à fait rentable comparé au coût du besoin d’essence pour la même distance parcourue.

 


L’énergie solaire, un atout du Soudan

Au-delà de la recharge électrique, l’énergie solaire est également mise à contribution. Le Soudan étant l’un des pays les plus chauds au monde, le soleil devient ainsi un atout pour la mobilité durable. En couvrant le toit des tuk-tuks de panneaux solaires, l’automobile avance tout en se nourrissant des rayons solaires. Cette caractéristique bien particulière du Soudan se met au service des ambitions du pays qui cherche à substituer les coûts de l’énergie fossile tout en préservant la nature.

En bonus, décorer son tuk-tuk

Au Soudan, la culture du tuk-tuk est telle qu’elle implique le besoin concomitant, pour les chauffeurs, de se démarquer des autres. En se baladant dans les rues de Khartoum, il est donc possible de voir de nombreux tuk-tuks aux couleurs clinquantes et motifs atypiques puisque les clients choisissent aussi leur conducteur pour le design, la banquette et décorations intérieures de la voiturette. Peut-être maintenant le choisiront-ils aussi sur un critère écologique.