Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

11 pays signent la création de la première organisation spatiale panarabe

A l’occasion du Congrès mondial sur l’espace ayant eu lieu à Abu Dhabi la semaine dernière, onze pays arabes dont l’Arabie Saoudite et la Jordanie ont signé le premier accord panarabe en faveur d’une collaboration pour l’exploration spatiale. Un accord sans précédent, gage d’une volonté commune pour développer le secteur spatial dans la région.

L’Arabie saoudite, la Jordanie, Oman… Tous veulent viser la lune. Lors du Congrès mondial sur l’espace organisé par l’Agence spatiale des Emirats arabes unis à Abu Dhabi, 11 pays ont signé le premier accord panarabe visant à créer un nouvel organe chargé de développer le secteur spatial de la région, en prônant notamment pour une exploration spatiale commune.

L’accord a été ratifié lors du Congrès mondial sur l’espace, connu pour être le plus grand rassemblement des leaders mondiaux de l’industrie spatiale au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. L’émir Mohammed ben Rachid Al Maktoum, souverain de Dubaï, a tenu à annoncer la nouvelle sur les réseaux sociaux.

Un accord sans précédent

Plus qu’une simple association d’Etats, l’accord est sans précédent pour les pays concernés. Ces derniers, disposant de leurs propres compétences et de leurs propres techniques, auront pour objectif final d’arriver tous à un niveau égal de capacités.

Pour l’heure, le premier projet du groupe sera la création d’un satellite, nommé “813”, en charge de la surveillance des changements climatiques. Avec ce choix de nom du satellite, les scientifiques ont tenu à faire honneur à l’année de la fondation de Bayt al-Hikma, la Maison de la Sagesse de Bagdad ainsi que la création du premier observatoire astronomique permanent du monde à Bagdad sous le règne du calife Al-Ma’mun.