Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Tunisie : un Tunisien parcourt 300 kilomètres pour nettoyer les plages du pays

Ce jeune tunisien de 27 ans se lance au défi d'un grand ménage sur les plages tunisiennes

Ce jeune tunisien de 27 ans se lance au défi d'un grand ménage sur les plages tunisiennes

Ce jeune tunisien de 27 ans s’est lancé au défi de parcourir à pied en solitaire les côtes tunisiennes. Son objectif : nettoyer les plages de Mahdia à Soliman et sensibiliser l’opinion publique sur la question de la pollution.

Modestement équipé de sa guitare et de son sac-à-dos, ce jeune tunisien de 27 ans s’est lancé à la conquête des déchets sur les plages tunisiennes. L’aventure de deux mois a qui démarré en juillet dernier, est pour le moins ambitieuse. Au programme : 30 plages à nettoyer, les fortes chaleurs estivales pour l’accompagner et des milliers de mentalités à changer !

L’initiative citoyenne au service de la planète

Mû par la simple conviction que l’initiative citoyenne est la plus efficace, cet ingénieur en génie sanitaire s’attaque aux plages les plus fréquentées de Tunisie, comme celle de Dar Chaabane à Nabeul. Mohamed Oussama Houij cherche ainsi à attirer l’attention des vacanciers et des autorités sur la pollution des plages. Lucide sur ses capacités réelles à débarrasser toute la côte de ses déchets, son projet s’apparente avant  tout à une campagne de sensibilisation. Désormais suivis par près de 15 000 personnes sur sa page Facebook « 300 kilomètres », Mohamed se défend de toute affiliation politique afin de préserver son projet d’une éventuelle instrumentalisation.

Une prise de conscience lente face à la mer de plastique en Méditerranée

Frappées par l’incivisme ambiant, l’absence de conscience environnementale et les messages d’alertes d’ONG comme WWF sur la pollution, notamment en plastique, de la mer Méditerranée, des initiatives naissent peu à peu en Tunisie. Mohamed avait d’ailleurs déjà lancé en 2017 une action citoyenne appelée « Zabaltouna », « Vous nous envahissez d’ordure », pour soulever le problème de la pollution des rues.