Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

4 anecdotes à savoir sur le ramadan

© Bigstock

Le mois de ramadan commence le 6 mai 2019. A compter de ce jour et durant un mois, plusieurs musulmans du monde se livreront chaque jour à un jeûne de l’aube au coucher du soleil. L’occasion d’en savoir plus sur ce mois sacré dans la culture musulmane.

Le ramadan existait avant l’islam

Le ramadan existait bel et bien avant l’arrivée de l’islam. On parle ici du mois du ramadan et non pas de la pratique du jeûne durant ce mois. Le ramadan est en effet le neuvième mois du calendrier lunisolaire préislamique. Etymologiquement, il désigne « la chaleur de l’été » et indiquait, plus généralement, le mois qui tombait en été.

Le ramadan démarre après une nouvelle lune

Dans le calendrier hégirien, qui lui est lunaire, chaque mois commence après la nouvelle lune, lorsque le premier fin croissant est visible dans le ciel. Le début du mois de ramadan est déterminé lors de la “nuit du doute” durant laquelle l’on scrute le ciel au coucher du soleil pour repérer l’astre. Si celui-ci est visible, le mois du ramadan – et donc le jeûne – démarre le lendemain au crépuscule. S’il n’apparaît pas, un jour supplémentaire est ajouté au mois précédent, Chaabane.

Le ramadan ne commence pas à la même date pour tous les musulmans

Le premier croissant d’une nouvelle lune n’étant pas visible partout à la même date, le début du ramadan peut avoir un jour de décalage suivant où l’on se situe sur le globe. Si certains musulmans se basent sur une observation locale pour déterminer le début du mois, d’autres préfèrent suivre celle de pays du Moyen-Orient comme l’Arabie saoudite ou l’Egypte.

Le jeûne du ramadan, une affaire de spiritualité

Le ramadan est un mois sacré dans la culture musulmane. C’est en effet durant ce mois que le Coran a été révélé au prophète Mahomet. Quatrième des cinq piliers de l’islam, le jeûne du ramadan est plus qu’une tradition : il s’agit d’une pratique censée centrer le corps sur la spiritualité en le privant de nourriture, d’eau et de plaisir sexuel. Un jeûneur peut ainsi se consacrer davantage à la méditation et à la prière.