Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

48 heures à Marrakech

Pour affronter avec davantage de sérénité la morosité de la rentrée, Kawa vous propose de partir chaque semaine à la découverte d’une nouvelle ville du monde arabe, le temps d’un weekend. On commence avec Marrakech, peut-être la ville la plus touristique du Maroc… Que faire ? Que voir ? Où sortir et Manger ? Suivez le guide !

Prendre un thé à la place Jamaa El-Fna

Il n’est certainement pas de lieu plus emblématique de la capitale culturelle du Maroc ! Sur l’une des nombreuses terrasses, surélevées ou non, savourez un thé ou un café local en profitant de l’ambiance au milieu des dresseurs de singes, charmeurs de serpents et autres musiciens. L’ambiance est à son paroxysme en fin de journée, quand le mercure se fait plus clément et que commencent à monter les odeurs de grillades des stands de la place, qui deviennent alors de véritables restaurants en plein air…

 

View this post on Instagram

Aaaaaaa aaaaaa “Perşembe”gelmiş🤭 Hafta bitmiş bile diyebiliriz 💃🏻🥳 O zaman bugünkü #tbt şaşkınlık yaratan #jamaaelfna meydanından gelsin 👍 Birkaç yüzyıl önce suçluların idam edildiği bir yer olması sebebiyle #fenalarmeydanı #ölümmeydanı gibi birçok isimle nitelendiriliyor bu meydan☝️ Öyle bir meydanki maymunlar ,yılan oynatıcıları,dans gösterileri ,salyangoz çorbacıları ,falcılar ,kınacılar ,renkli tezgahlar …sayamadığım birsürü detayları ile insanın nereye bakacağına şaşırdığı bir meydan.Saat :17:00 civarında dolaşabildiğin 19:00’dan sonra kilit olan meydanda yürümek pekte tat vermeyince bir terasa oturup nane çayımızı yudumlayıp etrafı izlemeyi tercih ettik ve olanı biteni izlemek gayet keyifliydi☺️ #marocco #marakesh #travel #travelphotography

A post shared by PEMPECİ (strawberry) (@aslioguzpempeci) on

Négocier dans les souks de la médina

On insiste sur l’importance de la négociation car le moins que l’on puisse dire, c’est que l’endroit n’est pas réputé pour ses petits prix. Dommage, car le marché couvert de la médina est l’endroît rêvé pour s’adonner à ce mélange de flânerie et de shopping cher à tant de vacanciers. Les boutiques s’enchaînent avec des espaces dédiés aux vêtements, au cuir, aux épices, ou aux babioles en tout genre.

 

Visiter le jardin Majorelle

Un autre incontournable de Marrakech, indéniablement. Une pause naturelle dans ce jardin botanique qui rassemble près de 300 espèces sur environ 1 hectare, une villa Art déco, et un musée berbère, ou l’on peut découvrir des textiles d’Afrique du Nord, des céramiques, des bijoux ainsi que des peintures de l’artiste français Jacques Majorelle.. Attention toutefois, le lieu accueille quelques 600 000 visiteurs par an, donc vous ne serez pas seul.

 

Parcours entre culture et architecture

Les batteries rechargées, dirigez-vous, en ayant pris soin de négocier à l’avance le prix avec votre taxi, vers la mosquée Medersa Ben Youssef. Joyau de l’architecture mauresque fondé par le sultan mérinide Abu al-Hasan, elle fut construite vers 1570 par les Saadiens, avant d’être restaurée en 1950. Le bâtiment, qui faisait également office d’école coranique, est tout simplement magnifique avec ses motifs géométriques, ses colonnades de marbre et ses longues mosaïques.

Pour la suite du programme, les amateurs pourront se rendre aux Tombeaux Saadiens, richement décorés. Découverts vers 1917 avant d’être restaurés, ils font aujourd’hui partie intégrante du patrimoine culturel du Maroc. De ce point, une balade à pied vous emmènera jusqu’aux ruines du Palais El Badi, inspiré par l’alhambra de Grenade (Espagne), et considéré comme un joyau de l’art islamique.

 

Parenthèses gourmandes

Puisqu’il est très fatigant de passer la journée à marcher et visiter, vous aurez forcément besoin de recharger les batteries. Ainsi, avant de rentrer vous reposer dans votre Riad, prenez le temps de découvrir la gastronomie locale dans les meilleures conditions, soit en privilégiant des adresses paradisiaques (et onéreuses) telles que le Medina Privilege Restaurant, le Dar Zellij, ou encore le Makassar, soit, pour les voyageurs plus restreints financièrement, en privilégiant l’expérience street food. Alors, goûtez la harira (soupe de légumes à la viande), les kebabs, les makouda, les escargots à la marocaines, ou encore les sardines chermoula, que l’on trouve facilement accessibles pour une dizaine de dirhams.

Bon appétit, et bon weekend !