Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

5 galeries à visiter en Arabie Saoudite

Alors que l’Arabie Saoudite vient tout juste d’ouvrir ses portes aux touristes du monde entier, recensement de cinq galeries à travers la péninsule.

Si l’ouverture du royaume saoudien aux touristes internationaux est récente, l’existence d’institutions culturelles l’est beaucoup moins. Depuis des années, des artistes locaux et entrepreneurs essaient d’inscrire la péninsule arabe sur la carte de l’art en travaillant à la promotion des artistes locaux, mais également au développement des relations avec les musées internationaux.

Une mission qu’ils réalisent à travers des musées et galeries qui gagnent de plus en plus de notoriété lors des foires internationales comme la Beirut Art Fair ou encore Art Paris. Cap sur cinq d’entre elles:

Athr, Jeddah

Située à Jeddah, au bord de la mer rouge, la galerie Athr a fêté ses dix ans cette année. Fondée par Hamza Serafi­ et Mohammed Hafi­z, elle permet depuis une décennie de placer la scène artistique contemporaine saoudienne sur la carte du monde de l’art, en présentant de nombreux artistes locaux mais aussi régionaux. Récemment, elle vient de présenter Artissima 2019, une installation composée par plusieurs artistes saoudiens et du Moyen-Orient comme Ayman Yossri-Daydban, Sultan Bin Fahad, Aya Haidar, ou encore Mohamed Monaiseer. Une réflexion artistique sur l’héritage du royaume comme carrefour des cultures, mais aussi sur sa place actuelle, regardant vers le 21ème siècle tout en restant gardien des temples sacrés de l’islam.

 

View this post on Instagram

Working with textiles, as ‘home productions’, Aya Haidar counters the nostalgic notion of the ‘domestic.’ Instead, Out of Service positions the domestic as a political site and its proximity for Haidar to artistic work, to affect, repetition, care work, paid/unpaid, cleaning, parenting, the working body. New work has been developed over a 9-month period through conversations, workshops and time spent with cultural workers working with a focus on domestic and immaterial labour. . . . Aya Haidar, Out of Service Closing soon: October 27 📸 Photography by Mark Blower, courtesy of Cubitt Artists @cubitt_gallery @iamayahaidar #London أيه حيدر، معرض شخصي: خارج الخدمة سيغلق قريباً: أكتوبر ٢٧ كيوبت غاليـري ، لندن، المملكة المتحدة

A post shared by ATHR (@athrart) on

Naila Art, Riyadh

En plus d’ouvrir la scène artistique mondiale au public saoudien, la galerie Naïla constitue aussi une plateforme de soutien pour les artistes locaux émergents. A travers sa collection permanente ainsi qu’une série d’expositions temporaires organisées en partenariat avec des institutions culturelles internationales, elle offre une vitrine complète de la création artistique régionale. Elle est aussi un espace de formation qui encourage le développement d’une jeune génération d’artistes et d’amateurs d’art à travers la mise en place d’ateliers de formation, des discussions et autres activités. Elle a d’ailleurs récemment participé à la présentation de l’ artiste saoudienne originaire d’al Khobar, Tagreed Al Baghshi, membre fondatrice de la société des beaux arts saoudiens notamment réputée pour ses représentations abstraites et anti-stéréotypales de la femme saoudienne.

 

L’Art Pur, Riyadh

Inscrite dans un complexe de plus de 520 mètres carrés, la galerie Art Pur est une des plus ancienne d’Arabie Saoudite (avec la galerie Rochan de Jeddah). Fondée il y a vingt ans par la princesse saoudienne Adwa Yazid bin Abdallah Al Saud, artiste et membre de la communauté artistique saoudienne, cette galerie est également la première école d’art du pays. Institution artistique pionnière, cette galerie est la première à avoir soutenu et encouragé des talents saoudiens et de la région en organisant des expositions en partenariat avec des ambassades et organismes culturels internationaux.

 

View this post on Instagram

زرت الأسبوع الماضي معرض بيهانس الفني في الرياض والذي استعرض فيه عدد من الفنانين والفنانات السعوديين إبداعاتهم المميزة، ومن ضمن الأعمال التي راقت لي لوحة "العنصرية" للمياء النعيم، والتي تعكس تناقض النظرة العنصرية للآخرين وهشاشتها. @lo0oly_1400 وكذلك لوحة قصص جحا لعواطف آل صفوان، والتي تحكي عدداً من طرائف جحا التراثية كما صورتها مُخيلة الفنانة @awatefalsafwan 😊 Was happy to observe the artworks of some of the young Saudi artists last week!

A post shared by عبدالله الجمعة Abdullah (@aaljumah) on

Hafez, Jeddah

Cela fait désormais cinq ans que la galerie Hafez expose entre ses murs des artistes confirmés d’envergure internationale comme les derniers poulains de l’écurie d’artistes saoudienne. Parmi la liste d’artistes qu’elle représente, figurent de jeunes saoudiens comme Lulwah Al Houmod, présentée en 2018 lors d’une exposition consacrée aux artistes saoudiens à l’Institut du Monde Arabe, mais aussi l’artiste pop libanais-saoudien Ali Chaaban, ou encore le célèbre photographe franco-brésilien Sebastiao Salgado.

Dawi, Al Khobar

Fondée par l’artiste saoudienne Madawi bint Mansoor Albaz, également membre du Women’s Art World et fondatrice d’un centre pour la formation et le management des beaux arts, la galerie Dawi expose depuis des artistes locaux et internationaux. Elle contribue également à la formation d’une nouvelle génération d’artistes en proposant de nombreux cours de peinture pour les enfants.