Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite et Emirats arabes unis : un partenariat économique historique

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le prince héritier d’Abu Dhabi Mohammed ben Zayed à Djeddah en juin 2018 - DR

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le prince héritier d’Abu Dhabi Mohammed ben Zayed à Djeddah en juin 2018 - DR

L’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis ont signé cette semaine un partenariat historique à Riyad pour la coopération et l’intégration économique régionale. Ces accords ont pour but de créer une synergie entre ces deux puissances du Golfe et d’accélérer leur développement économique et social.

A l’occasion de la première réunion du Conseil de Coordination saoudo-émirati, le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le prince héritier d’Abou Dabi Mohammed ben Zayed ont décidé de créer un modèle d’intégration et de coopération entre leur pays respectifs. Celui-ci comprend notamment 44 projets fixés autour de trois axes majeurs de coopération : l’économie, le développement humain et cognitif et la coopération politique, militaire et sécuritaire.

Un hub économique unique

Ce partenariat inédit se présente comme un hub économique visant à combiner des expertises bilatérales et réduire les lourdeurs administratives pour mener des projets stratégiques conjoints. Cette réunion a, ainsi, posé les nouveaux fondements d’un accélérateur économique régional.

A eux deux, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis pèsent pour plus de mille milliards de dollars, soit la plus grosse économie du Moyen-Orient. La valeur de leurs exportations, qui s’élève à plus de 700 milliards de dollars, les place parmi les dix plus grandes puissances exportatrices mondiales. En unifiant leurs énergies, les deux superpuissances offrent un nouvel élan à tout le Golfe et ouvrent de grandes opportunités aux jeunes startupeurs ou entrepreneurs ambitieux de la région. En effet, ils représentent la cible principale visée par cette politique qui leur permet de déployer leurs idées, d’avoir accès à des fonds, à des incubateurs et à des espaces de co-working gérés de manière bilatérale. Les échanges d’idées, de compétences, de connaissances seront ainsi facilités. Et de fait, cette porosité représente un fondement essentiel pour bâtir un secteur compétitif autour de l’innovation et des nouvelles technologies.