Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Hyperloop : le futur du transport se dessine au Moyen-Orient

Imaginez : vous vivez à 100 km de votre lieu de travail mais mettez 6 minutes à le rejoindre. Comment ? Grâce à Hyperloop, une nouvelle technologie qui va, à coup sûr, révolutionner le transport dans un futur pas si lointain.

Si l’Arabie saoudite a enclenché une démarche de diversification de son économie et entend sortir de sa dépendance à l’énergie pétrolière, elle vise aussi plus loin et compte sur les nouvelles technologies pour se démarquer. A cet égard et dans la continuité du plan Saudi Vision 2030 élaboré par Mohammed ben Salmane al Saoud, l’Arabie saoudite accueille de nombreux projets futuristes, à l’instar du fameux Hyperloop.

Comme un vol en avion… mais sans les turbulences

“Imaginez une capsule pouvant accueillir 40 à 50 personnes, propulsée à 1 100 km/h dans un tube sous basse pression”, explique, rêveur, Joshua Giegel, directeur technique de Virgin Hyperloop One. Et il y a de quoi rêver : début avril, sa société a dévoilé un prototype de “capsule” dans le cadre d’un projet de ligne reliant Riyad, en Arabie saoudite, à Dubaï aux Emirats arabes unis en 48 minutes. “Ce serait comme un vol en avion… mais sans les turbulences”, renchérit-il.

Mais qu’est-ce que l’Hyperloop ? Eh bien c’est une technologie initialement développée à partir de 2013 par Elon Musk, patron du groupe Tesla. Ne déposant aucun brevet pour son idée, ce dernier a permis à de nombreuses sociétés de se lancer dans ce projet qui tient autant de la révolution du transport que du défi scientifique. Virgin Hyperloop One, touche aujourd’hui au but après “deux années de travail”, à en croire Giegel. Et le désert arabique sera probablement sa rampe de lancement.

Une aubaine pour le royaume

Au-delà de la dynamisation de la région qu’il pourrait engendrer, ce projet constitue une véritable avancée technologique pour la région. Positionnant l’Arabie saoudite au carrefour de trois continents, l’Hyperloop permettra au royaume de catalyser les nouvelles technologies. L’Arabie saoudite envoie par ce biais un message fort à tous les projets innovants qui recherchent des fonds mais aussi des espaces pour se développer.

Le royaume saoudien n’est pas seul sur ce dossier. Les Emirats arabes unis entendent ouvrir la première ligne Hyperloop entre Abu Dhabi et Dubaï dès 2020. Riyad se connectera aux villes émiraties par la suite avant d’établir une liaison directe entre la capitale saoudienne et Djeddah. Les deux Etats du Golfe se positionnent comme les précurseurs de cette technologie qui tend à se généraliser au niveau mondial.