Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : le festival Souk Okaz fait revivre les traditions du monde arabe

La douzième édition du Festival Souk Okaz s’achever en Arabie saoudite © Saudi Tours

La douzième édition du Festival Souk Okaz s’achever en Arabie saoudite © Saudi Tours

La douzième édition du Festival Souk Okaz vient de s’achever. Cette année, l’événement a mis sur le devant de la scène l’aspect panarabe de l’histoire et des traditions de la région, l’occasion d’élargir le public et de renforcer les liens avec les autres pays arabes.

Le Festival Souk Okaz est un événement majeur en Arabie saoudite et dans sa région. De plus en plus ouvert sur la culture et l’histoire panarabe, il se propose de revivre les événements marquant de la région à travers diverses expositions et compétitions littéraires, culturelles et artisanales.

Une offre culturelle modernisée et plus ouverte sur le monde arabe

Le 27 juin dernier s’est ouvert la douzième édition de ce festival. Cette année des poètes, écrivains, plasticiens, inventeurs, calligraphes ou encore photographes sont venus de tout le monde arabe. Ils étaient invités à participer aux quelques 15 compétitions qui avaient lieu pour tenter de remporter un des nombreux prix récompensant la créativité de ces jeunes talents dans divers domaines commes les arts, les sciences humaines et sociales, l’innovation et l’artisanat.

، ، طاب مسائكم ،، #سوق_عكاظ Snap:al_hothaly

Une publication partagée par محمد الهذلي (@al_hothaly) le

Ainsi, les prix du scénario, de la poésie arabe ou encore de la calligraphie ont été remis à des personnalités venues d’Egypte, de Jordanie ou encore du Yémen.

Un festival pour faire revivre l’histoire et les traditions arabes

C’est à travers le prisme de la littérature et de l’histoire, notamment, que ce festival décide de faire revivre l’histoire du pays et de la région, mais aussi de l’Islam. Les poètes légendaires de l’ancienne Arabie, comme Tarafa Ben Al Abd, Amr Ben Kalthoum, Al Aasha, Qais Ben Sa’eda, et Zuhair Ben Abi Salma étaient mis à l’honneur cette année avec diverses récitations et spectacles mettant en scène leur vie.

Ce festival est une survivance d’une foire annuelle ancestrale ayant toujours eu lieu au même endroit, dans la ville de Taïf. De récentes découvertes archéologiques ont révélé que ce rassemblement se tient depuis l’âge de pierre. Il prenait alors la forme d’un événement à la fois commercial mais aussi politique et social de grande ampleur, où tribus et chefs venus de toute la région venaient se rencontrer, échanger et prendre des décisions.

Un événement touristique et diplomatique majeur pour le royaume

En donnant un écho plus panarabe à l’événement, l’Arabie saoudite cherche à en faire un levier d’attractivité touristique majeur. C’est ainsi que pas moins de 2 millions de visiteurs étaient attendus sur les 17 jours de Festival. En organisant un tel événement, le royaume apparaît comme un acteur majeur de transmission de l’héritage de la région et de soutien au développement de la culture arabe contemporaine.

Il apparaît également comme un acteur dans le renforcement des liens entre les Etats arabes. Ainsi de nombreux représentants officiels se sont déplacés sur le lieu des festivités à l’instar de l’Ambassadeur des Emirats arabes unis ou de la Ministre de la Culture égyptienne, dont le pays était d’ailleurs l’invité d’honneur de cette dernière édition.