Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Arabie saoudite : les femmes garagistes s’imposent dans le métier

Seulement quatre ans après l’obtention du droit de conduire pour les femmes dans le royaume, le taux d’activité des Saoudiennes hors des bureaux a bondi, notamment dans le milieu automobile.

En l’espace de dix ans, le pays a constaté une véritable émancipation des femmes dans la sphère économique et professionnelle. Alors que l’Arabie saoudite figurait parmi les pays enregistrant l’un des taux d’activité de la femme les plus bas au monde en 2018, aujourd’hui, plus de 35 % des Saoudiennes ont un emploi. Un résultat qui découle principalement de la vision d’ouverture du prince héritier Mohammed ben Salmane, et du plan de réformes économiques et sociales mis en place pour lui donner vie.

Des femmes conductrices de train, de taxi et mécaniciennes

Ces réformes entreprises par le royaume permettent de nos jours aux Saoudiennes de conduire, de voyager seules ou de participer à des activités autrefois réservées aux hommes. Cette autonomisation des femmes dans le pays a vu fleurir la mixité, spécialement dans le domaine automobile.

A Djeddah, un garage bien connu des locaux compte ainsi parmi ses employés cinq femmes. La féminisation du garage, bien qu’elle ait d’abord surpris les clients, est devenue un atout mis en avant par le propriétaire. Il n’est en effet aujourd’hui plus rare de rencontrer une femme garagiste, mécanicienne ou encore conductrice de véhicules. En début d’année, plus de 28 000 candidates postulaient pour devenir conductrice de train. Le pays encourage par ailleurs les plus jeunes générations de filles et de femmes à poursuivre leurs études et à parvenir à des carrières brillantes.