Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Ce qu’il faut retenir de Gitex, le salon tech de Dubaï

Aujourd’hui marque la fin de l’édition 2022 de Gitex, le salon “tech et startups” le plus en vogue de la zone Moyen-Orient, Afrique & Asie Sud-Est. Entre voitures volantes, Metaverse, et taxis autonomes, voici ce qu’on en retient.

Une présence française accrue

Avec un nouveau partenaire exclusif français du salon (International Boost, qui prend le relais de Business France), le pavillon français flottait fièrement sous le plafond du World Trade Center de Dubaï. De quoi faire de l’ombre au CES de Las Vegas, puisque pas moins de 64 entreprises tricolores avaient fait le déplacement. Des frenchies qui saluent, à l’issue de l’événement, le dynamisme de l’écosystème d’affaires local, souvent méconnu des entreprises françaises, mais également la facilité avec laquelle ils ont pu échanger qualitativement avec des décideurs locaux de très haut niveau. Un retour très encourageant et prometteur pour les années à venir, les places de la délégation 2023 étant déjà très prisées.

Un showroom de véhicules futuristes

Nul besoin d’être un féru de voitures pour avoir les yeux pleins d’étoiles. Cette semaine, les visiteurs de Gitex ont pu assister à une présentation de la voiture volante X2. Un décollage, un vol et un atterrissage en toute sécurité pour cette cinquième génération de la « voiture volante » X2. L’entreprise Xpeng, a qui l’on doit cette immersion dans Le 5ème élément, en a d’ailleurs profité pour faire le point sur la prochaine génération de ce petit bijou de technologie.

 

Et quid des voitures qui ne volent pas ? Elles ne sont pas en reste puisqu’elles se conduisent toutes seules, à l’instar du nouveau taxi autonome de Dubaï. Une techno baptisée Cruise Origin, qui devrait être déployée dès l’année prochaine dans l’émirat.

Le Métaverse à l’honneur

Il fallait s’y attendre. De nombreux acteurs étaient venus faire étalage de leurs solutions à disposition des Métaverses. Au total, sept thématiques différentes étaient étudiées, et un événément dans l’événement, intitulé X-Verse, a eu lieu, en collaboration avec… Décentraland. En parallèle, Sensorium Galaxy présentait par exemple une technologie permettant de participer à des fêtes dans le Métaverse, animées par des DJs créés à l’aide de l’intelligence artificielle.

Un rassemblement pour développeurs

Autre temps fort du salon, le GlobalDevSlam a réuni quelque 8000 développeurs pour assister à des conférences aux noms équivoques de JavaTalk, ou PyCon (en clin d’oeil au langage de programmation Python), mais également pour participer à des challenges. Ce qui a d’ailleurs été l’occasion de découvrir Kautilya Katariya, le plus jeune programmeur du monde.