Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Coup de coeur littéraire : L’arabe du futur, une jeunesse au Moyen-Orient Tome 4 de Riad Sattouf

Disponible à la vente depuis fin septembre dernier, le tome 4 de l’Arabe du futur, une jeunesse au Moyen-Orient de Riad Sattouf fait partie des best-sellers de l’année 2018. On vous dit pourquoi ce dernier tome peut être un bon livre de chevet.

Quatrième tome très attendu par les fidèles lecteurs de Riad Sattouf, L’Arabe du futur, une jeunesse au Moyen-Orient 1987-1992 confirme le talent de l’écrivain et le succès de la saga commencé il y a cinq ans. Dans ce dernier livre, l’auteur alors âgé de 9 ans devient progressivement un adolescent. A l’âge des premiers émois et où l’on se pose de nombreuses questions, Riad souffre lui de sa dualité culturelle – française et syrienne – et doit faire face à la mauvaise entente de ses parents. La raison ? Son père Abdel-Razak, travaillant désormais en Arabie saoudite, se tourne de plus en plus vers la religion. Une situation que sa mère, vivant en Bretagne avec les enfants, ne supporte plus. S’opère alors une irrémédiable décomposition du couple dont le point d’orgue au fil des pages n’est autre qu’un coup de théâtre orchestré par le père.

On a aimé : les thèmes abordées qui font écho à la situation actuelle

Avec une légèreté d’écriture, Riad Sattouf se livre sur près de 288 pages et lève le voile sur un pan de sa vie. Une période difficile vécue entre la France et le Moyen-Orient, prenant au fil des pages des airs de règlement dbe compte avec son père qui, vraisemblablement a trahi et détruit leur famille. L’histoire, c’est celle d’un basculement, d’une rupture progressive mais également de découvertes permises grâce à de nombreux thèmes abordés tels que la religion, les mystères de la séduction, l’immigration ou encore la relation père/fils. Pourtant, s’il s’attaque à des sujets complexes faisant écho au débat actuel qui agite la société française, Riad Sattouf parvient avec finesse à faire rire son lecteur grâce à un humour qui transparaît dans le graphisme et la narration. A la fin de ce quatrième tome, plus épais et dramatique que les autres, si quelque chose de sinistre parcours notre esprit, on se sent néanmoins plus proche de l’auteur qui nous donne le sentiment de partager un secret de famille longtemps tu.

A lire aussi

Ce weekend, se se tient le Salon du Livre de Paris, l’occasion d’étoffer sa bibliothèque. Le tome 1 de l’Odyssée d’Hakim, de la Syrie à la Turquie est une bande-dessinée de Fabien Toulmé qui raconte le périple d’un jeune réfugié syrien nommé Hakim. Un personnage qui devient au fil des planches le symbole de ces milliers d’âme humaines qui chaque année traversent la méditerranée en quête d’une vie meilleure.