Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Craignant un suicide, la police interrompt le tournage de son clip

La police française a interrompu le tournage du clip d'une chanteuse libanaise après avoir soupçonné qu'elle était sur le point de se suicider. Carole Samaha était venue tourner à Paris la vidéo qui doit accompagner son dernier single "Mosh Ha'eish".

Dans un teaser vidéo que Samaha a partagé avec ses 2,6 millions de followers Instagram, on la voit allongée sur le dos et penchée à la fenêtre, avec la tête qui pend d’un balcon parisien, les Champs Elysées en toile de fond. Les autorités locales ont donc été appelées à intervenir à la demande des passants, car la scène, vue de la rue, ressemblait à une tentative de suicide.

 

« En France, j’ai tourné une scène dramatique pour ma nouvelle chanson Mosh Ha’eish, qui a fait sensation dans les rues de Paris où les gens ont cru que j’essayais de me suicider », explique la chanteuse dans sa légende Instagram.

Avec un titre de chanson qui se traduit littéralement par « Je ne vivrais pas », on peut comprendre la confusion.

« Des policiers sont entrés dans la maison pour contrôler la situation », raconte Samaha, avant de dissiper le malentendu : « Nous avons assuré à la police que le problème n’était rien d’autre que le tournage d’une scène pour un nouveau clip vidéo. »

 

Carole Samaha

 

Carole Samaha est l’une des artistes les plus appréciées de la pop arabe. Elle s’est d’abord fait connaître en tant qu’actrice avant de prendre le micro. Ce dernier single, très attendu par ses nombreux fans, a été diffusé hier en exclusivité sur Anghami, le service de streaming libanais.

Malgré l’interruption, le tournage a pu arriver à son terme, mais la date de sortie du clip reste en suspens.