Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Egypte : des universités étrangères pour booster l’enseignement supérieur

Une nouvelle loi vient d’être approuvée autorisant les universités étrangères à s’installer dans le pays

Une nouvelle loi vient d’être approuvée autorisant les universités étrangères à s’installer dans le pays

En Egypte, une nouvelle loi vient d’être approuvée autorisant les universités étrangères à s’installer dans le pays. Cette mesure vise à stimuler l’offre égyptienne dans le secteur de l’enseignement supérieur.

La loi avait déjà été proposée il y a plus d’un an mais n’a été adoptée par le Parlement que le mois dernier. Elle vient d’être approuvée par le président Abdel Fattah al-Sissi afin d’autoriser l’ouverture de campus étrangers dans le pays. Cette mesure a été très bien accueillie par les étudiants, les professeurs et les autorités qui espèrent ainsi donner un nouveau souffle à l’enseignement supérieur égyptien.  

Plus de compétitivité pour améliorer l’enseignement supérieur

Cette mesure devrait accroître la concurrence entre les universités. Toutes sont libres d’imposer leurs propres frais de scolarité mais doivent laisser les étudiants égyptiens libres de les payer en devise nationale. Cette concurrence devrait permettre de faire baisser et d’homogénéiser les frais de scolarité qui sont aujourd’hui très variables, allant de 1 600 à 4 300 euros pour les seules facultés de médecine dentaire. Cela représente de grosse somme d’argent pour les étudiants égyptiens.

L’ouverture du pays aux universités étrangères devrait également s’accompagner d’une augmentation dans l’offre de domaines d’étude, ouvrant ainsi de nouvelles opportunités tout en tirant vers le haut celles qui existent déjà. Cela permettra également de stimuler la recherche et d’attirer un plus grands nombres d’experts dans le pays pour offrir aux Égyptiens des professeurs de renommée mondiale.

Des universités britanniques, canadiennes ou encore américaines languissent déjà de venir installer leurs campus en Egypte, donnant ainsi un nouveau souffle à l’attractivité du pays.