Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Egypte: la plus vieille pyramide encore debout rouvre ses portes au public

A Saqqara au sud du Caire, la pyramide du pharaon Djoser, vieille de 4.700 ans et considérée comme la plus ancienne encore visible en Egypte, a rouvert ses portes au public après plusieurs années de rénovation.

C’est tout simplement le premier édifice construit en pierre au monde, selon le ministre des Antiquités et du Tourisme Khaled el-Enany, qui en annoncé la réouverture lors d’une cérémonie au pied de la pyramide à degrés. 

 

La première nécropole familiale

A quelque 20 km au Sud du Caire, dans la région de Memphis, la première capitale du pays, la pyramide, trône au-dessus de ce qui fut la première nécropole familiale de l’ère pharaonique, Djoser étant l’instigateur de cette pratique. 

 

 

Construite en 2700 avant J.-C. par l’architecte Imhotep, la pyramide abrite en effet dans ses entrailles, à 28 mètres de profondeur, une grande tombe de granit rose. 

 

Un projet au long cours

Entamé en 2006, le projet de rénovation de la pyramide avait du être interrompu en 2011 lors des révoltes populaires, pour des raisons de sécurité. Deux ans plus tard, les travaux ont pu reprendre et viennent enfin d’aboutir, pour le plus grand bonheur des amateurs d’histoire. En tout, le projet aura coûté pas moins de 104 millions de livres égyptiennes, soit l’équivalent de 6 millions d’euros. 

 

 

Une restauration controversée

Des travaux qui avaient d’ailleurs été critiqués par des ONG égyptiennes. En 2014, ces dernières avaient créé la polémique, argumentant que le projet de rénovation endommageait la pyramide plus qu’il ne la restaurait. L’UNESCO avait alors pris soin d’émettre des rapports sur lesquels les personnes en charge de la restauration avaient pu se baser afin d’effectuer un travail aux normes.