Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

En chiffres : les progrès de l’éducation au Moyen-Orient

Les systèmes éducatifs du Moyen-Orient progressent

Les systèmes éducatifs du Moyen-Orient progressent, la preuve en chiffres

La plupart des pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord ont réalisé de gros progrès dans leur système éducatif, notamment en ce qui concerne l’accès, la participation et la durée de scolarisation dans l’enseignement primaire en général.

Le nombre d’enfant non scolarisés est passé de 15 millions en 2008 à 12,3 millions en 2015. Le taux de scolarisation dans la région est de 92%, il est de 94,5% en Arabie saoudite, de 95% aux Emirats arabes unis, le même taux qu’en Europe, mais de 82% au Liban.

Il existe une faible différence entre les filles et les garçons, de 0 à 3 points maximum, même si dans certains pays de la région les classes ne sont pas mixtes comme au Bahreïn, en Arabie saoudite ou en Jordanie. Les filles représentent d’ailleurs la majorité des diplômés du supérieur avec avec des taux oscillant de 55,2% aux Emirats arabes unis à 60% pour l’Arabie saoudite et le Bahreïn. Elles obtiennent également de meilleures places dans les classements, bien que de grands défis leur reste encore à relever pour intégrer le monde professionnel.

Même si des écarts considérables entre les pays de la région demeurent, notamment au niveau pré-primaire et secondaire, la majorité de la population est désormais alphabétisée avec des taux variant de 75% en Egypte à 99% en Arabie saoudite ou aux Qatar. Le taux moyen est de 96% pour les pays du Golfe. Sur l’ensemble du monde arabe, il est de 85% pour les 15-24 ans contre 73,5% en 1990.

Si de tels progrès ont pu être réalisés, c’est que l’investissement en matière d’éducation a progressé au cours des années, mais demeure irrégulier, passant de 3,9% du PIB de la région dans les années 1980 à 6% au début des années 2000 et à 4,46% la dernière décennie. Il est actuellement de 2,5% du PIB au Liban ou au Bahreïn, de 6% à Oman ou en Tunisie et de 5% environ en Arabie saoudite.

Sources : UNICEF, Banque Mondiale