Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

En Tunisie, la banque de développement européenne au chevet de l’huile d’olive

La BERD vient d’accorder un prêt de 6 millions d’euros pour le soutien de la production d’un des mets les plus réputés de Tunisie.

L’huile d’olive en Tunisie, c’est sacré ! 

Et cela, la BERD (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) l’a bien compris, en décernant un prêt de 20 millions de Dinars (6 millions d’Euros) à la Compagnie Générale des Industries alimentaires (COGIA), afin de soutenir les producteurs d’huile d’olive.

Et pour cause, la Tunisie est l’un des cinq plus grands producteurs d’huile d’olive au monde, avec l’Espagne et l’Italie en tête de liste. 

Ce prêt important représente un véritable coup de pouce pour la COGIA, et l’aidera à développer la fabrication et l’exportation de ses huiles à l’étranger. 

 

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que la BERD soutient la croissance tunisienne, puisque depuis 2012 elle a déjà investi plus d’1 milliard d’euros répartis sur une cinquantaine de projets, dont six dans le domaine de l’huile d’olive.

Une aide qui semble particulièrement efficace, puisque les huiles d’olive tunisiennes remportent régulièrement le titre de “meilleure huile d’olive du monde” d’après le classement très sérieux du Concours mondial des producteurs d’huile d’olive, à New York.