Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Festival de Cannes 2019 : 3 films arabes en compétition

Le film Papicha de Mounia Meddour. Credit photo : Jour 2 fête Distribution.

La 72ème édition du Festival de Cannes aura lieu du 14 au 25 mai 2019. L’occasion de mettre en lumière les films arabes en compétition : It Must Be Heaven d’Elia Suleiman pour la Sélection officielle, Papicha de Mounia Meddour et Adam de Maryam Touzani dans la catégorie Un Certain Regard.

1 – It Must Be Heaven

L’acteur, réalisateur et scénariste palestinien Elia Suleiman est le personnage principal de cette comédie dramatique. On le voit fuir la Palestine en quête d’une nouvelle terre d’accueil. Mais Elia a beau voyagé de Paris à New York, une ombre le rattrape. Celle de son pays d’origine. Où qu’il aille, des signes et des détails se manifestent, lui rappelant sa patrie. Où peut-on se sentir chez soi ? C’est la question explorée par Elia Suleiman dans ce conte burlesque présenté en Sélection officielle.

2 – Papicha

Présenté dans la section Un Certain Regard, le film Papicha de Mounia Meddour se déroule dans l’Algérie des années 90. Il raconte l’histoire de Nedjma, une jeune étudiante éprise de liberté qui rêve de devenir styliste. Pour vendre ses créations aux filles algéroises, surnommées les « papichas », la jeune femme brave les interdits et se rend à la tombée de la nuit en discothèque. En parallèle, la situation politique du pays se dégrade et le climat social devient de plus en plus conservateur. Le comportement de Nedjma est alors vu d’un mauvais œil… Refusant de céder à cette répression, l’étudiante fait entendre sa voix avec un geste fort : l’organisation d’un défilé.

3 – Adam

Premier long-métrage de la Tangéroise Maryam Touzani (connue pour son rôle dans le film « Razzia »), Adam place au cœur de son intrigue la rencontre fortuite entre deux femmes. La première est une mère célibataire cherchant à faire adopter son enfant, la seconde est une jeune veuve qui se bat pour vivre et subvenir aux besoins de sa fille de 8 ans. Avec la médina de Casablanca en toile de fond, le film est une ode aux rencontres inattendues qui peuvent changer le cours d’une vie. Comme Papicha, Adam est lui aussi présenté dans la catégorie Un Certain Regard.

Crédit photo : Artemis Productions.