Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Future Investment Initiative : quel impact ?

Que ce soit clair : on ne vient pas au Future Investment Initiative pour simplement parlementer. Avec des accords équivalents à 15 milliards de dollars passés sur la seule première journée, le forum s’affirme de plus en plus comme un rendez-vous incontournable de l’économie mondiale, et continue d’attirer les investisseurs du monde entier.

La première journée du FII s’est achevée sur des discours de personnalités influentes telles que le premier ministre indien Narendra Modi, le conseiller du président Trump Jared Kushner, ou encore le roi Abdallah II de Jordanie. Mais si les discours et les tables rondes sont au centre de toutes les attentions à Riyad, ils ne sont pas l’épicentre des enjeux du forum, car cette place, indéniablement, revient aux accords économiques passés dans les différents salons du prestigieux Ritz Carlton.

 

View this post on Instagram

In today’s afternoon session we hosted some of the world’s leading experts on #AI, #digitalhealth, #crypto networks and smart #manufacturing for our Summit 1 discussion: What’s Next for Life and Work? Speakers included Alain Bejjani, CEO, Majid Al Futtaim Holding, will.i.am, Founder & CEO, I.AM.PLUS, Jim Breyer, Founder & CEO, Breyer Capital and Jacques Attali, Writer, Futurologist and President of the Positive Planet Foundation. We then heard from Jin Liqun, President & Chair, Asian Infrastructure Investment Bank and David R. Malpass, President of The World Bank on how committed investment in multilateral action can lead to shared global prosperity. In the evening session, we were honored to welcome King Abdullah of Jordan to the stage to deliver a special address to the #FII2019 audience. The evening drew to a close with two exceptional discussions with Jared Kushner, Senior Advisor to the White House and Indian Prime Minister Narendra Modi, both of whom spoke eloquently about what’s next for the USA and India respectively. Keep following for updates and join us again tomorrow for the second day of #FII2019

A post shared by Future Investment Initiative (@fiiksa) on

Jour 1 : 15 milliards de dollars

Gage du climat économique engageant du forum, 23 accords ont été signés dès la journée d’ouverture, pour un montant total d’investissement de 15 milliards de dollars, les liquidités provenant d’investisseurs nationaux et étrangers. Bien sûr, attirer ces investisseurs est l’un des objectifs du FII, revendiqué par la SAGIA (Saudi Arabian General Investment Authority).

Saudi Aramco, joyau de la couronne

La plupart des accords concernent la compagnie pétrolière, sujet de toutes les discussions à l’approche de son entrée en bourse. Entre la création de la Joint Venture Jazan Power, dans laquelle la “compagnie la plus rentable au monde” détiendrait 20 %, les sept MoU (pour memorandum d’entente, concrètement des protocoles d’accords) signés avec le groupe Tubacex, pour investir dans des installations de fabrication de revêtements soudés et de services de revêtement de conduites dans le Royaume, ou encore celui signé avec Baker Hughes pour une collaboration sur l’intelligence artificielle et la transformation numérique, d’une valeur de 230 millions de dollars, le moins qu’on puisse dire, c’est que les représentants de Saudi Aramco n’ont pas chômé. Egalement actés, un accord de 200 millions de dollars avec Dassault Systems, visant à collaborer dans les domaines de l’analyse de données, de la gestion de projets et des villes intelligentes, et la création d’une autre Joint Venture avec l’entreprise APQ, évaluée à 600 millions de dollars. Pas mal pour un premier jour…

 

Vitrine de l’Arabie saoudite

En ce dernier jour du salon, les intervenants, à commencer par les officiels nationaux tels que le ministre des finances saoudien Mohammed Al-Jadaan, ou le ministre du commerce et des investissements Majid Al-Qassabi, ont également tenu à souligner les efforts de développement et de coopération des pays du Golfe. « Je pense que l’Arabie saoudite a fait l’objet d’une réforme importante conçue pour répondre aux défis locaux et internationaux auxquels nous sommes confrontés dans notre économie », a déclaré Al-Jadaan, « nous sommes face à une importante réforme structurelle qui a eu lieu au cours des deux dernières années et qui nous a permis de progresser dans les indices internationaux ». Considérant l’attention dont bénéficie le salon et sa portée internationale, le royaume a tout intérêt à montrer les progrès accomplis. En outre, comme l’a souligné Majid Al-Qassabi, le Moyen-Orient, au regard de sa situation géographique stratégique, peut et doit assumer un rôle de “connecteur mondial entre régions”.