Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Journée de la femme au Bahreïn : les femmes diplomates à l’honneur

Dans le cadre de sa Journée nationale de la femme, le Bahreïn honore aujourd’hui ses femmes diplomates dans une volonté "d’adresser un message civilisé au monde".

A l’occasion de la Journée nationale de la femme au Bahreïn, le Conseil suprême pour les femmes bahreïnites dirigé par la princesse Sabeeka bint Ibrahim Al Khalifa, épouse du roi, célèbre, cette année, les femmes opérant dans le domaine de la diplomatie. Avec cette dédicace, le Conseil espère « ouvrir, pour les femmes, de nouveaux horizons en favorisant une participation accrue de celles-ci dans les domaines du travail diplomatique et de la représentation internationale et leur faisant jouer un rôle clé dans le renforcement des piliers de la diplomatie bahreïnite”, selon un communiqué officiel.

Des femmes, éminences de la diplomatie bahreïnite

Honorer la femme diplomate n’est pas anodin pour le Bahreïn. Ce petit pays du Golfe, où le taux d’emploi des femmes a augmenté de 33% ces 20 dernières années (Banque mondiale), entend « adresser un message civilisé au monde », d’après l’agence de presse officielle du pays. Porte-étendard de cette ouverture, Sheikha Haya bint Rashid Al Khalifa dépeint d’ailleurs l’un des exemples les plus marquants de la volonté du royaume de promouvoir les femmes bahreïnites dans le domaine des relations internationales. Elle est, en l’occurrence, la première femme bahreïnite et arabe à occuper la présidence de l’Assemblée générale des Nations Unies en 2006, avant d’être nommée ambassadrice du royaume de Bahreïn en France de 2000 à 2005, puis ambassadrice non résidente en Belgique, en Suisse et en Espagne de 2000 à 2004. Elle est également la représentante permanente du royaume auprès de l’UNESCO.

Bibi Sharaf Al-Alawi est un autre exemple marquant de la présence des femmes dans la diplomatie bahreïnite. Ambassadrice du royaume en Chine de 2007 à 2013 et ambassadrice non résidente en Corée du Sud (2009 – 2013), ainsi qu’en Mongolie (2008-2013), elle a auparavant travaillé comme conseillère pour la mission permanente du Bahreïn auprès des Nations Unies de 1988 à 1992. Bahia Jawad Al-Jishi, actuellement ambassadrice du Bahreïn en Belgique, ainsi qu’au Luxembourg et au Danemark (non-résidente) et représentante du royaume auprès de l’Union européenne et de l’OTAN depuis 2015 est une autre coqueluche de la diplomatie bahreïnite. Bien plus tôt, Amal Ibrahim Al-Zayani a été la première femme bahreïnite à travailler dans le corps diplomatique du ministère des Affaires étrangères du pays en 1972, soit un an après la création du ministère dans la foulée de l’accession du royaume à l’indépendance. Quatre femmes pionnières, donc, auxquelles le Conseil suprême pour les femmes bahreïnites rend hommage aujourd’hui.