Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Arabie saoudite entre au capital de Nintendo

L’Arabie saoudite ne finit plus d’investir dans le secteur plébiscité du jeu vidéo ! Le pays se lance maintenant à la conquête de l’entreprise multinationale japonaise Nintendo, qui figure parmi les leaders de la fabrication de consoles et à qui l’on doit la conception de franchises historiques tels que Super Mario, The Legend of Zelda ou encore Pokémon.

Des investissements de plus en plus significatifs

Mohammed Ben Salmane, le prince héritier de l’Arabie Saoudite, vient d’entrer au capital de Nintendo à hauteur de 5.01%. En janvier, l’Arabie saoudite était déjà à l’origine de la fusion-acquisition des ligues e-sport européennes ESL Gaming et FACEI, rachetées pour la somme d’1,5 milliard de dollars. En février, la fondation Misk annonçait également le rachat à hauteur de 96,18% des actions de SNK Corporation, dont l’activité se résume à la planification, au développement et à l’édition de jeux vidéo. Aujourd’hui, Nintendo est la nouvelle cible du marché saoudien, preuve d’un réel intérêt porté sur le secteur du gaming. Grâce à cet achat, l’Arabie saoudite devient le cinquième plus grand bénéficiaire de l’entreprise.

 

Le jeu vidéo, un secteur de culture universelle

Pourquoi le jeu vidéo ? Non seulement parce que Mohammed Ben Salmane se trouve être un véritable gamer, mais aussi parce que le jeu vidéo résonne dans le monde entier. Le gaming fait partie des hobbies favoris des jeunes et moins jeunes générations, à tel point qu’il intègre la culture universelle du divertissement et est devenu un secteur particulièrement intéressant pour les investisseurs.

Bâtir sa propre industrie de contenus

Dans la poursuite de ses objectifs de développement durable, l’Arabie saoudite a intensifié ses efforts pour bâtir sa propre industrie de divertissement, et cette série d’investissements dans des sociétés de jeux vidéos, japonaises ou européennes, pourrait être un moyen pour elle de développer sa propre expertise. L’Arabie saoudite est déjà considérée comme étant le marché le plus développé du Moyen-Orient dans ce secteur, avec une valeur d’un milliard de dollars en 2021, le pays pourrait démultiplier ce chiffre d’ici la fin de l’année.