Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le hadj : une tradition de plus en plus connectée

Entre les applications mobiles, les gadgets et les déclinaisons numériques des textes saints, la technologie s’impose de plus en plus comme un vecteur important dans la pratique de l’Islam. Le hadj 2019 en a été le parfait exemple…

Ils sont plus de 2.5 millions à s’être déplacés à La Mecque pour effectuer le pélerinage saint, l’un des cinq piliers de la religion musulmane. Un tel événement requiert une gestion pointue pour qui souhaite éviter tout débordement ou dysfonctionnement. Quel meilleur renfort alors que la technologie, afin de pallier aux limites de l’homme ? 

Avec le déploiement de la 5G, pour la première fois dans la région, les pélerins ont eu davantage de facilité à utiliser les différentes applications mobiles mises à leur disposition dans le cadre de leur voyage saint : lectures des versets du Coran en version numérique, géolocalisation des points d’intérêts de La Mecque, alarmes aux heures de prière, partage de données avec les proches (selfies, facetimes, prières), sont autant de fonctionnalités que l’on retrouve dans des apps telles que Hajj App by Arab News, ou encore WeSalam, disponibles sur l’App Store ou Google Play. 

 

 

La VR pour ouvrir le hadj au plus grand nombre 

En outre, cette année, les entreprises de télécommunications Zain et Nokia ont annoncé une “démonstration de réalité virtuelle avancée” visant à “permettre aux visiteurs de faire l’expérince du hadj à distance” en transmettant en temps réel “des flux vidéo à 360 degrés en haute définition”. 

Facilité et sécurité 

La simple organisation des voyages s’est vue grandement facilitée par la création de visas hadj numériques ou “e-visa”, dont la demande peut être effectuée directement en ligne

 

 

Parce que le pèlerinage ne s’est par ailleurs pas toujours déroulé sans accident, il était nécessaire de mettre la technologie au service de la sécurité. Dans cette optique, cette édition a vu les pélerins dotés de bracelets électroniques individuels, centralisant toutes les données qui concernent leurs porteurs, à la manière d’une pièce d’identité. Cela s’avère particulièrement utile quand une personne se retrouve séparée de son groupe, ou s’égare dans la ville par exemple… 

La question qui subsiste est alors la suivante : quelles surprises nous réserve l’édition 2020 du hadj ?