Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Le patrimoine préhistorique marocain mis à l’honneur à l’Unesco

Le siège de l’Unesco à Paris a ouvert une journée de colloque pour discuter de la richesse du patrimoine préhistorique marocain. En effet, ces dernières années, les découvertes sur le sol du royaume ont grandement contribué à la relecture scientifique de l’histoire de l’humanité.

Le bijou le plus ancien du monde

L’année 2021 a été riche en découvertes archéologiques sur les terres marocaines, notamment dans la grotte de Bizmoune à Essaouira, dans l’ouest du pays. Les chercheurs ont principalement exhumé la plus ancienne parure du monde, datée de plus de 140 000 ans. Cette époque correspond au temps où les Homo sapiens se regroupaient en société et occupaient les grottes. La découverte à Essaouira a éclairé les experts sur l’importance du Maroc et des fouilles qui y ont lieu dans l’enrichissement des connaissances sur la vie ancienne.

Le patrimoine, un atout économique pour le Maroc

La mise en avant du patrimoine marocain à l’Unesco est l’opportunité pour le royaume chérifien d’exposer ses atouts historiques et culturels aux yeux du monde. Ces avancées archéologiques pourraient avoir un véritable impact sur l’économie du pays. En outre, le Maroc envisage de mettre davantage l’accent sur le développement du tourisme culturel, qui pourrait à son tour assurer des revenus intéressants pour l’économie réelle du pays.

Le Maroc a ainsi fait don à l’Unesco des répliques du crâne du plus ancien Homo Sapiens du monde, daté d’il y a 350 mille ans, découvert à Jebel Ochoud à Youssoufia, et des plus anciens éléments de la parure. Le royaume marocain espère ainsi voir entrer ses découvertes sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité.