Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Les Nubiens d’Egypte et leurs crocodiles de compagnie

Dans les villages nubiens d'Égypte, qui s'étendent le long du Nil, de nombreux habitants indigènes gardent des crocodiles chez eux comme animaux de compagnie. En tant que descendants de l'une des plus anciennes civilisations du monde, les populations indigènes ont été confrontées à des menaces considérables pour leur survie et ces reptiles, en plus d'attirer les touristes, contribuent à préserver certaines de leurs traditions. 

Gharb Soheil, est l’une des dernières villes nubiennes sur les rives du Nil, où les crocodiles représentent toujours un totem important de bénédiction. Autrefois, ils étaient vénérés et momifiés. Aujourd’hui, avec la modernisation partielle des traditions, les habitants élèvent des crocodiles chez eux dans l’espoir de compléter leurs revenus et de promouvoir leur héritage. 

 

Destruction des barrages

Descendants de l’une des premières civilisations africaines, aussi ancienne que l’Égypte elle-même, la patrie historique des Nubiens s’étendait le long du Nil, dans l’actuelle Égypte du Sud, jusqu’au nord du Soudan. 

Aujourd’hui, après des inondations dévastatrices causées par des décennies de construction de barrages, leurs terres ancestrales sont en grande partie submergées. Avec près de 90% de leurs terres inondées, de nombreux Nubiens ont dû quitter les rives fertiles du Nil pour les campagnes arides du Sud, les grandes villes d’Égypte ou le Golfe.

 

Coincé entre deux mondes

Les Nubiens qui vivent encore sur les rives du Nil se retrouvent entre leur désir de rester fidèles à leur héritage et la nécessité de suivre les évolutions du temps. Le tourisme permet à ces deux idées divergentes de se rencontrer au milieu. Des visiteurs du monde entier font le voyage jusqu’au village de bord de mer de Gharb Soheil pour observer les reptiles apprivoisés, une occasion rare de les approcher au lieu de les fuir. 

 

 

Pour domestiquer ces animaux emblématiques, les éleveurs suivent les femelles au sud du barrage d’Assouan ou sur les rives du lac Nasser et recueillent leurs œufs. Les élevant souvent dès leur naissance, leur nature agressive est ainsi apprivoisée. 

 

 

Les Nubiens ont conservé la taxidermie traditionnelle des crocodiles, restant fidèles aux techniques séculaires, les remplissant de paille et gardant la bouche grande ouverte. D’une part, il s’agit de les protéger du mauvais œil, comme le prétendaient leurs ancêtres, et d’autre part, il sert désormais d’indicateur des ménages qui possèdent des crocodiles vivants pour les touristes errants.