Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Les plus belles œuvres du Louvre Abu Dhabi

Crédit photo : Facebook / Louvre Abu Dhabi

Inauguré en novembre 2017, le musée du Louvre d’Abu Dhabi dont l’ambition était de devenir un centre culturel universel “rassemblant des icônes de l’art reflétant le génie collectif de l’Humanité” selon le Cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane, semble avoir tenu ses promesses à en regarder les belles oeuvres qu’il a pu abriter entre ses murs.

Tête de jeune homme, avec les mains jointes : étude de la figure du Christ, de Rembrandt

View this post on Instagram

A premiere in the Gulf! We have acquired a rare painting by #Rembrandt for our collection. Come and visit our next exhibition 'Rembrandt, Vermeer & the Dutch Golden Age' starting 14 February. #MastersOfToday #Rembrandt2019 ? Mohamed Somji ___ لأوّل مرة في الخليج العربي، يسرّنا الإعلان عن استحواذ المتحف على لوحة نادرة للرسام رامبرانت فان راين، ستُضاف إلى مجموعته الدائمة‪. ‬تفضّل بزيارة معرضنا القادم ‪"‬رامبرانت وفيرمير والعصر الذهبي الهولندي"‪ ‬ابتداءً من ‪14 ‬فبراير لتأمّل هذه اللوحة الرائعة.

A post shared by Louvre Abu Dhabi (@louvreabudhabi) on

Véritable fierté pour les Emirats arabes unis, le Louvre Abu Dhabi a récemment fait l’acquisition d’une peinture du célèbre artiste Hollandais Rembrandt, “Tête de jeune homme, avec les mains jointes : étude de la figure du Christ”. Une esquisse à l’huile rare datant du 17e siècle qui appartient à une série de croquis intitulée “Le visage de Jésus”. Exposée jusqu’ici dans la maison du défunt artiste à Amsterdam, la peinture de Rembrandt qui pourra être contemplée jusqu’au 18 mai prochain, fait partie des pièces les plus remarquables du musée. Si ce tableau figure parmi les belles œuvres que le Louvre Abu Dhabi a l’honneur d’accueillir dans son antre, elle est la seule toile de Rembrandt à avoir voyagé dans le Golfe, ce qui lui confère le statut d’oeuvre d’exception.

La Dentellière, de Vermeer

Un deuxième peintre est actuellement à l’honneur au Louvre Abu Dhabi : Johannes Vermeer. Pour la première fois au Moyen-Orient, l’exposition “Rembrandt, Vermeer et l’âge d’or néerlandais” dévoile deux tableaux uniques du peintre néerlandais, dont “La Dentellière”. Si elle est accrochée au sein du musée pour la première fois depuis 300 ans aux côtés d’une autre peinture du même auteur, “La jeune femme assise dans un Virginal”, “La Dentellière” est la peinture qui a remis au goût du jour Vermeer qui, au 17e siècle, a sombré peu à peu dans l’oubli. Une oeuvre phénix dont les visiteurs pourront contempler et analyser le jeu d’ombre et les détails laissés par le peintre, jusqu’au 18 mai prochain.

Salvator Mundi, de Léonard de Vinci

Connu pour être le tableau le plus cher au monde (adjugé à 450,3 millions de dollars en 2017), le “Salvator Mundi” peint par l’italien Léonard de Vinci au 16e siècle a été accueilli par le Louvre Abu Dhabi en novembre 2017. Si l’identité de l’acheteur qui l’a confié au musée reste encore floue, la venue du tableau dans le centre culturel universel a énormément fait parler de lui. Le “Salvator Mundi” a une histoire qui fait de lui une oeuvre unique. Peinte vers le 16e siècle puis réapparue à la fin du 19e siècle, ce n’est qu’en 2005 qu’on l’a associeé à Léonard de Vinci. Ce joyau a donné un beau coup de projecteur au Louvre Abu Dhabi.

Autoportrait, de Vincent Van Gogh

Autre oeuvre très populaire dans le cœur des amateurs d’art, l’un des “Autoportrait” de Vincent Van Gogh. Exposée au début de l’année 2018 à Abu Dhabi, la toile fait partie des 40 autoportraits de l’artiste peintre néerlandais, entre 1886 et 1889. Véritable icône de l’art après sa mort, Vincent Van Gogh qui n’a vendu aucun tableau de son vivant s’inscrit parfaitement dans le projet du nouveau Louvre : devenir un musée universel rassemblant des icônes de l’art reflétant le génie collectif de l’Humanité.

La Belle Ferronnière, de Léonard de Vinci

Réelle star lors de l’inauguration du Louvre de la péninsule arabique, “La Belle Ferronnière” de Léonard de Vinci fait partie des 300 œuvres prêtées par des musées français dont le Louvre Paris. Peinte à la fin du 15e siècle sur un panneau de bois de noyer, le portrait de cette femme est célèbre malgré le peu d’information existant autour de la création de cette oeuvre. C’est en ce sens que la toile fascine et donne lieu à bon nombre de spéculations sur l’identité de cette jeune femme. En accueillant le tableau, le Louvre Abu Dhabi a attiré bon nombre de visiteurs en quête de percer le secret de “La Belle Ferronnière”.