Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’IMA fait son comedy club

Depuis l’année dernière, l’Institut du Monde Arabe lance son festival d’humour. L’occasion de présenter une sélection d’artistes qui font rire au delà des frontières. Pour sa deuxième édition, le festival  s’est baptisé “l’Ima Comedy Club” et se déroulera du 24 au 26 janvier 2020 prochain.

L’espace d’un week-end, l’Institut du Monde Arabe se transforme en scène ouverte et met en lumière 15 artistes de stand-up. Des artistes à l’humour métissé qui s’amusent avec les codes et les traditions entre Paris, Marrakech, New York et Abidjan. Parmi eux, certains ont été découverts sur le web, d’autres à la télévision ou dans les scènes ouvertes.

L’ événement qui se clôturera par la remise du prix de l’humour de l’IMA, proposera  aussi deux ateliers rencontre avec le public. L’un intitulé “L’humour mode d’emploi », fera un tour ‘horizon du métier d’humoriste en donnant la parole à des professionnels. Le second fera découvrir la nouvelle génération d’humoristes issues de Youtube et Instagram.

Voici 5 talents à découvrir pendant ces deux jours

Nadia Roz

Passionnée de théâtre depuis toute petite, Nadia Roz a commencé par une licence d’art du spectacle, puis a travaillé quelques années dans un bureau avant de tenter sa chance sur scène. Elle joue ses premiers sketches au théâtre de la petite Loge, au café populaire, puis à la Comédie des trois bornes et au théâtre du Temple. Mais c’est au Marrakech du rire en 2015 qu’elle explose sur scène avec ses personnages déjantés: de la gentille racaille, à la fille siliconée, en passant par les princesses de Disney et la coach sportive voilée qui propose de la gymnastique aux femmes domestiques, Nadia n’a pas peur de détourner des clichés. En 2017, elle écrit un spectacle  “ça fait du bien”, qu’elle a même présenté à l’Olympia. 

 

Laure Domenge

Laura Domenge est une comédienne et humoriste franco-marocaine. Elle commence la scène très tôt puisqu’elle  rejoint la troupe d’enfant des “sales gosses” dès ses dix ans. Une expérience qui l’amène sur les planches du Bobino pendant deux ans, et sur une tournée américaine. A 19 ans, elle fonde sa propre compagnie “les strapantins” et écrit son premier spectacle “Quai de scènes” qui sera présenté pendant deux ans au Théâtre du Ranelagh à Paris. Récemment, elle s’est fait connaître sur la chaîne youtube Lolywood où elle s’attaque aux clichés sexistes. Elle présente actuellement son spectacle en rodage en province et le plateau Laure Domenge & Friends chaque lundis au Barbès Comedy Club.

 

Samia Orosemane

Comédienne française d’origine tunisienne, Samia découvre le théâtre au collège et décide de poursuivre sa formation après son bac au conservatoire supérieur national de théâtre de Paris. Cependant, elle finit par tout arrêter car elle ne parvient pas à combiner ses études et son travail d’appoint. Elle devient alors nourrice, mais l’appel du jeu se fait trop fort et elle décide de remonter sur scène avec son propre spectacle “Samia et les 40 comiques”. Un plateau métissé où elle s’accompagne d’artistes qu’elle admire. Elle se fait surtout connaître en 2014 avec une vidéo postée sur Youtube suite aux attentats d’Ottawa, où elle appelle les intégristes à cesser d’utiliser la religion pour commettre des actes atroces. Aujourd’hui, elle est en représentation avec son spectacle “femmes de couleur”, dans lequel elle aborde sans complexe des sujets comme le voile, le communautarisme ou les mariages mixtes.

 

Lenny M’bunga

Contrairement au titre de son spectacle “diasporalement vôtre”, l’humour de Lenny M’bunga s’adresse à tout le monde. Humoriste français d’origine congolaise, ses sketches sont imprégnés de sa double culture et adressent avec humour des sujets de société comme la colonisation, le lien des africains avec la France, ou encore la dictature dans les pays africains. En s’amusant des clichés sur la race et l’identité, il parvient à nous faire rire et réfléchir.

 

Yacine Belhousse

C’est dans les années 2000 que Yacine Belhousse commence à se lancer dans le stand-up, après des études avortées en biologie qui lui inspirent un premier sketche sur les hommes préhistoriques. En 2006, il entre au Jamel Comedy Club avec lequel il part en tournée pendant trois ans. Il monte son premier spectacle seul en scène trois ans plus tard et fait partie du casting de Bref en 2011. Parmi les sujets qu’il aborde, la peur de l’avion, ou encore les différences culturelles entre le Québec et la France.