Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

L’Irak rouvre ses frontières aux touristes du monde entier

L’Irak ouvre de nouveau ses frontières aux touristes internationaux en recherche de découverte. Et ces derniers retiennent d'agréables souvenirs de cette terre à l’histoire millénaire.

La Porte d’Ishtar, immense édifice de briques bleues au cœur du site archéologique de Babylone, incarne l’ouverture du pays au reste du monde depuis que des touristes américains et européens posent à ses côtés pour des photos souvenirs. Malgré une réputation qui précède le pays, de nombreux visiteurs se rendent depuis peu en Irak, à la découverte d’une histoire vieille de 4.000 ans, rivalisant avec celles de l’Egypte ou de la Jordanie.

 

Des touristes agréablement surpris, une réputation effacée

Certains touristes confient être éblouis par l’Irak. I. Ovalle, véritable globe-trotter californienne ayant parcouru une quarantaine de pays, a partagé son enthousiasme quant à ce berceau de la civilisation, alors qu’elle intégrait un groupe de touristes. “L’Irak fait désormais partie de mon top trois des destinations voyage”, a-t-elle affirmé.

« Ce qui m’a frappée, c’est la chaleur et la générosité des Irakiens. Ils vous accueillent avec le sourire, ils sont fiers de leur pays »
I. Ovalle, touriste américaine.

Reconstruire pour mieux accueillir

Depuis près d’un an, l’Etat irakien délivre à nouveau des visas, à l’origine de ce petit boom touristique. En 2021, plus de 107 000 touristes se sont rendus en Irak, en provenance de France, du Royaume-Uni, des Etats-Unis ou de Norvège, contre seulement 30 000 en 2020, soit 3,5 fois plus, selon les chiffres de l’Autorité du Tourisme irakienne.

Alors que la présence de ces nombreux touristes montre qu’il n’est plus aussi risqué de visiter l’Irak, le gouvernement ambitionne de développer ses infrastructures, de rénover une grande quantité de sites historiques et d’ouvrir de nouveaux musées afin de faire du secteur touristique un atout économique et culturel du pays.

Que visiter en Irak ?

Alors si l’idée vous tente, plusieurs sites incontournables sont à visiter dans le pays. Pourquoi ne pas faire un tour au musée national de Bagdad, qui vient de rouvrir après trois ans de fermeture. Toujours dans la capitale, la mythique rue des bouquinistes à également accueilli plusieurs événements artistiques et culturels en décembre et janvier dernier. De plus, Ur, la cité natale du personnage biblique d’Abraham, attire ses visiteurs passionnés d’histoire antique et religieuse. En outre, le pays a pour défi de mettre ses ressources à l’avantage d’un riche patrimoine qui séduit définitivement ses touristes.

Si l’aventure vous tente, plusieurs séjours sont organisés par des agences de voyage tout au long de l’année.