Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Lundi Destination #3 : Les chutes d’eau de la gorge de Baatara, au Liban

Chaque lundi durant le mois d’août, Kawa vous fait découvrir une destination à couper le souffle dans le monde arabe. Aujourd’hui, on s’envole vers le Liban et plus précisément à Tannourine. Prêt à sauter dans le grand bain ?

A travers nos robinets, nos douches ou dans nos bouteilles, l’eau est un élément indispensable à notre quotidien. Pourtant, on peut en oublier toute sa beauté mais grâce à sa forme primaire que l’on retrouve aux quatre coins du monde – rivière, cascade, océan – cela nous le rappelle. Dans les montagnes du Liban, il existe une cascade d’eau époustouflante et pareille à aucune autre : la gorge de Baatara.

 

La gorge de Baatara, un bonheur visuel et auditif

 

 

Située dans le village de Balaa, entre les villes de Laqlouq et de Tannourine, au Liban, la gorge de Baatara est une splendeur de la nature. Du haut de ses 100 mètres, cette cascade d’eau vient se jeter à travers un impressionnant gouffre d’une profondeur de 255 mètres (837 pieds) et tombe derrière trois ponts naturels, se levant l’un sur l’autre et surplombant l’abîme qui descend dans le mont Liban. Connue également sous le nom de “Cascade des gouffres de Baatara”, la chute tire principalement son approvisionnement en eau de deux sources, l’Ain Arin et l’Ain Daaouq, avant de se déverser dans la source de Nabaa Dalli. Outre le paysage naturel à couper le souffle, la gorge de Baatara est également un bonheur auditif grâce au rugissement assourdissant que provoque sa chute au fond de l’abîme.

 

Uu paradis pour les grimpeurs

 

 

En 1952, Henri Coiffait est le premier spéléologue français à découvrir l’existence de la cascade de la gorge de Baatara. Des années plus tard, elle est devenue le paradis pour les amateurs de randonnée et d’escalade, qui ne sont jamais véritablement préparés à ce qu’ils vont trouver à l’intérieur de cette caverne aux couleurs naturels, abritant de magnifiques ponts rocheux à trois niveaux. Au printemps alors que la neige a fondu et au début de l’été, les fleurs des champs sont en pleine floraison, ce qui en fait un excellent spot pour faire de la randonnée dans la réserve forestière de Tannourine Cedar, qui fait partie du sentier de la Montagne du Liban.