Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie Saoudite. Décalé. Innovant.

Lutte anti-corruption : l’Arabie saoudite en nette progression

Riyadh a fait de la lutte anti-corruption un point-clé de son développement © Ammar Shaker

Riyadh a fait de la lutte anti-corruption un point-clé de son développement © Ammar Shaker

Selon le rapport 2017 de l’ONG Transparency International sur l’indice de perception de la corruption (IPC), l’Arabie saoudite a fait de réels progrès en matière de transparence. Une tendance qui récompense les efforts du Royaume dans sa lutte contre la corruption.

Transparency International a publié son dernier rapport sur l’indice de perception de la corruption (IPC) dans le monde en 2017. Si l’ONG anti-corruption insiste, à travers cette dernière étude, sur la nécessité de lutter contre une corruption globalisée, elle souligne néanmoins les efforts consentis par plusieurs Etats en matière de transparence.

L’Arabie saoudite progresse de 5 places

Parmi les bons élèves de 2017, l’Arabie saoudite prend ainsi une bonne place. Le Royaume obtient, cette année, un score de 49 sur 100, soit une hausse de 3 points par rapport à son résultat de 2016. Cette note classe le pays au 57e rang mondial avec une progression de 5 places par rapport au classement de l’an précédent. Le pays intègre, par ailleurs, le podium du monde arabe devant la Jordanie et le sultanat d’Oman.

Ces résultats récompensent surtout les multiples mesures de l’Arabie saoudite en faveur de la lutte contre la corruption dont, notamment, le lancement, en novembre 2017, d’une Commission nationale anti-corruption, ainsi que la création, en octobre 2015, de Adaa, le Centre national pour la mesure de la performance, comme l’explique le ministre de l’Économie saoudien, Mohamed Altwaijri : « L’utilisation par l’Arabie Saoudite du Centre national pour la mesure de la performance pour évaluer de manière indépendante la performance de nos entités publiques est l’un des nombreux outils que nous pouvons créditer pour améliorer notre position mondiale. »

La transparence, élément-clé du changement saoudien

Cette reconnaissance intervient dans un contexte de développement social, économique et technologique rapide dans le pays, à la faveur des réformes initiées par le plan Vision 2030 du prince héritier Mohammed Ben Salmane. Un plan dans lequel l’amélioration de la transparence constitue un volet essentiel, selon Altwaijri : « Nous sommes déterminés à atteindre les objectifs du plan Vision 2030, qui comprend l’amélioration de la transparence et de la responsabilité dans toutes les facettes de notre gouvernement, et ce rapport montre que nous progressons ».