Le nouveau média digital et social pour découvrir l’Arabie et le Moyen-Orient. Décalé. Innovant.

Mais qui sont ces “hommes de fleurs” de Habala ?

Rituels, moeurs, légendes… Chaque pays a sa propre culture. Dans la province d’Asir, des “hommes de fleurs” arborant des couronnes de fleurs colorées, font perdurer leurs traditions et partagent depuis peu leurs coutumes avec les touristes du monde entier.

Qui a dit que la virilité ne pouvait pas être associée à une forme d’esthétisme ? En Arabie saoudite, il existe une tribu résidant dans le village de Habala, dans la province d’Asir pour qui la beauté est ancrée dans leurs traditions. Ce peuple, appelé les Qahtanis, fait partie des plus anciennes formations sociales positionnées dans le sud de la péninsule arabique qui se réclame “descendant d’Ismaël”, fils d’Abraham. Au sein de la tribu, nombreux sont les hommes à être surnommés “hommes de fleurs”, en raison des couronnes traditionnelles d’herbes et de fleurs, de rouge et orange éclatants qu’ils arborent fièrement comme des princes.

HOMMES FLEURS DE L ASIR, ARABIE SAOUDITE

Crédit photo : Eric LAFFORGUE (Flickr)

Des couronnes de fleurs pleine de significations

Si l’histoire nous a montré que les couronnes florales peuvent avoir plusieurs significations – la gloire et la richesse pour Jules César, le signe de bienvenu pour les Tahitiens ou encore le côté “peace and love” des hippies – “les hommes de fleurs” ont quant à eux leurs propres interprétations. En effet, de génération en génération, les “hommes de fleurs” se sont transmis cette tradition d’une coiffe florale pour préserver à la fois la beauté et la santé. Pour autant, en fonction des âges, la symbolique peut évoluer.

La construction de ces coiffes de fleurs peut renvoyer à un concours de beauté amical pour les plus jeunes hommes de la tribu. Dès lors, dans un souci de rendre la couronne plus colorée, en plus des fleurs rouge et orange ils y incorporent des nuances de jasmin. A contrario, à l’occasion de grandes célébrations ou dans leur vie quotidienne, les hommes plus âgés portent des couronnes de fleurs et de verdures sombres comme du basilic sauvage. Plus qu’un simple accessoire de beauté, certains “ hommes de fleurs” choisissent de mettre des couronnes lorsqu’ils sont malades : dans ce cas, ce sont principalement des plantes aux vertues médicinales qui composent l’auréole florale.

Credit photo : Eric LAFFORGUE (Flikr)

Des traditions qui perdurent grâce au tourisme

Longtemps, la tribu Qahtanî a vécu en pleine montagne dans des villages à peine accessibles pour les étrangers. Pour pallier ce problème d’intégration dans l’identité saoudienne des Qahtanîs, le gouvernement saoudien a construit un téléphérique dans les années 90, permettant ainsi d’accroître les échanges avec cette région isolée.

Aujourd’hui encore, les coutumes des “hommes de fleurs” perdurent. Elles attirent, par le biais de guides, parfois locaux, de nombreux curieux, désireux de s’offrir les traditionnelles couronnes florales, symboles de tout un peuple.